4NRJ, à fond dans l’innovation

14 J'aime

Ajouter un commentaire

Offrir des solutions toujours plus performantes au secteur ferroviaire : voici le credo de 4NRJ, bureau d’étude implanté sur la plateforme économique de Blois-Le Breuil. L’entreprise, qui entend rester à taille humaine, tire son énergie d’un esprit d’équipe fort.

lci90_4nrj3C’est en 2008, et après vingt-deux ans au service d’une entreprise positionnée sur le secteur du développement d’outillage pour le ferroviaire, que Benoît Gasselin ouvre 4NRJ, son propre bureau d’étude. « L’envie de liberté ! » dit-il. Et surtout pour « avoir la possibilité de développer comme je le voulais. » Installé à Blois, en zone franche, il travaille seul au départ, avant d’être rejoint par Aïcha, son épouse, fin 2009. Le chiffre d’affaires de départ – de 60 000 € passe à 700 000 € trois ans plus tard pour atteindre actuellement les 2 millions d’euros -, après « la très forte progression enregistrée en 2016. » L’équipe s’est, elle aussi, enrichie de nouvelles compétences et compte maintenant neuf personnes.

Une évolution fulgurante

lci90_4nrj5Entre 2008 et 2016, que s’est-il passé qui explique la fulgurance de cette évolution ? « La rénovation du réseau ferroviaire implique des budgets importants. Avant 1995, peu d’efforts ont été faits en matière de maintenance pendant vingt ans. Bien que le réseau ferré français soit plutôt en bon état, des moyens énormes sont mobilisés actuellement pour rattraper le retard pris. » Des budgets colossaux, mais aussi de nouveaux outils s’inscrivant dans l’évolution des méthodes de mise en œuvre. « La SNCF se concentre sur son cœur de métier : faire lci90_4nrj4rouler des trains. Le développement de matériels de maintenance n’est pas de son ressort. J’ai très vite compris que je devais aller au-delà de l’étude. » Alors qu’il se voyait évoluer en solo dans sa petite entreprise, Benoît Gasselin renforce son équipe à raison d’une à deux embauches par an, pour aborder le développement de ces nouveaux matériels de maintenance et outils sécuritaires, « primordiaux pour le ferroviaire » et répondant aux attentes des clients. En 2014, un nouveau pallier est passé : 4NRJ s’implante sur la plateforme économique du Breuil, à Villefrancœur, dans des locaux flambants neufs de 500 m2. « Nous étions au large à l’époque, mais ce n’est plus le cas. »

Un marché émergeant, celui du numérique

lci90_4nrj2Aux 17 produits développés en 2015, 19 nouveaux viennent s’ajouter au catalogue, « avec 10 brevets déposés. » Mécanique, électronique, le développement se fait aussi dans le numérique, le traitement des données. « Tous les paramètres de la caténaire sont vérifiés par des capteurs de surveillance qui renvoient ces informations à un décideur. C’est le marché émergeant, même si la partie mécanique, facile à monter, à démonter, durable dans le temps, demeure très importante. Une partie qui relève de notre expertise, mais nous voulons être de plus en plus experts sur ce marché du numérique avec un suivi dans le temps de l’évolution de nos produits ! » Ainsi le QR Code, dont 4NRJ équipe chaque outil, permet un contrôle instantané de ce dernier. « C’est nouveau dans le milieu ferroviaire et ce service apporté nous différencie. » Avant, c’était comment ? « Il se faisait à la mano ! »
Pas de concurrence spécialisée et un contact direct et constant avec le client font la force de 4NRJ qui travaille aussi à des solutions toujours plus innovantes et performantes en transversal, avec des partenaires en électronique et informatique comme Erihan Decision Data, « un prestataire installé en local lui aussi (à Cheverny, NDLR). »
Capucine Beauchamp

Info +
www.4NRJ.com

©M. Lartigue

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *