AdEchoTech, qu’est-ce que c’est ?

14 J'aime

Ajouter un commentaire

C’est une start-up très atypique, basée à Naveil. Son objet ? Permettre de réaliser des échographies à distance via Internet.

Qui a créé la société ?

À l’origine, il y a Éric Lefebvre, médecin échographiste, installé depuis vingt-cinq ans à Vendôme. « Un jour, on m’a demandé de participer à une démonstration du professeur Arbeille, à Tours. À l’époque, je n’y croyais pas, on a fait des études sur des sites pilote en région Centre. Je me suis dit : “Soit on continue pour que ce soit utile, soit on arrête”. J’ai proposé de créer une société, et depuis on a fait un peu de chemin, je suis allé chercher Nicolas. »
Nicolas : « J’ai fini mes études d’ingénieur généraliste en 2010 (avec option biologie médicale), j’avais suivi un peu le projet puisque j’ai fait le site Internet d’AdEchoTech. J’ai travaillé pour une société à Rennes mais, de plus en plus, je préparais ma venue.

Les liens père-fils

adechotech1Éric : « On se connaît parfaitement, la confiance est là. Le week-end, on parle de la société, c’est le côté envahissant de la chose. La hiérarchie existe moins. Nous construisons quelque chose ensemble, ce n’est pas une transmission. »
Nicolas : « Pour découvrir le côté médical du projet, je suis allé au cabinet de papa en tant que stagiaire, pour m’imprégner. La relation père-fils a facilité tout ça, il n’y a pas de barrières. J’ai peur de ne pas être à la hauteur. Ici, j’apprends dix fois plus vite, mais il faut se remettre en question tous les jours. »

L’avenir

Éric : « J’ai travaillé pour mes enfants. L’avenir, c’est eux qui peuvent le construire. Potentiellement, notre affaire peut être énorme, il faut être jeune pour tenir ça. La jeunesse ose. J’attendrai quelques années avant de laisser la barre, j’ai commencé quelque chose, j’ai envie de vivre cette expérience. C’est une aventure, pas un métier.  Le patron est celui qui risque tout. »

La photo, les voyages

Éric : « Mon premier appareil, c’était un Minolta, j’avais 13 ou 14 ans. C’est ma passion, je n’ai sans doute pas fait de l’échographie par hasard ! J’aime la photo et la nature, les voyages. Mon rêve, c’est d’aller au pôle Sud. En fait, le plus beau voyage, c’est celui qu’on n’a pas fait, on a toujours un goût d’inachevé. Il y a tellement de choses qu’on n’a pas vues ! On m’a transmis ce goût des voyages, en famille : petits, on partait en caravane. »
Nicolas : « Je vis la photo différemment, c’est quand je pars en vacances. »

Info +
Pour découvrir les photos d’Éric et de Nicolas Lefebvre, rendez-vous sur www.naturellement-sauvage.net
Retrouvez une vidéo sur le site de l’Aritt Centre (Agence régionale pour l’innovation et le transfert de technologie)
www.arittcentre.fr/videos/adechotech.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *