Art décoratif

19 J'aime

Ajouter un commentaire

Avec Tzarig, Grégory Tchalikian puise son inspiration dans le végétal

Grégory Tchalikian, designer végétal et céramiste, vit depuis un an environ à Boursay. Rencontre avec un homme délicat, tout en discrétion.

« Je suis monopolisé par le végétal », explique calmement Grégory Tchalikian, devant un café pris dans sa maison de Boursay. « C’est né quand j’avais 9 ans, nous avons emménagé dans une maison et je me suis passionné pour les jardins. Aujourd’hui, mes livres sont sur les plantes, j’ai des amis pépiniéristes… » On comprend mieux d’emblée ses créations inspirées par la nature, tout en délicatesse. Ses études, il les suit à l’Institut supérieur des arts appliqués (LISAA) de Paris, d’où il ressort muni d’un BTS en textile… Il travaille alors beaucoup la sérigraphie et crée sa marque Tzarig en 2009. En arménien, « Tzarig » signifie « fleur ». « C’est un clin d’œil à mes origines arméniennes », précise Grégory. « Mais je n’ai pas de tentation nostalgique ! »

Inspiration japonaise

« On se retrouve dans des cultures qui ne sont pas les nôtres ; dans la culture japonaise, il y a un vrai rapport à la nature, une sensibilité à l’environnement, une vision. Dans la maison, c’est l’art du cloisonnement. Mon projet de diplôme portait sur l’art du pliage japonais ! »

 

 

Les arts décoratifs

Aujourd’hui, « je ne travaille plus le textile ; il m’en reste en stock, j’y reviendrai peut-être un jour », dit-il, mais ce n’est plus d’actualité. « Mon travail porte sur les arts décoratifs. Je façonne des pièces à la main, avec une destination utilitaire. Chaque pièce est unique, je ne peux jamais refaire la même chose ! » Chez Grégory, on trouve donc des vases en porcelaine inspirés par le végétal, verts par exemple, des photophores blancs délicats, des assiettes vert pâle, gris doux… « Je ne travaille jamais le rouge, je n’y suis pas sensible, cette couleur ne m’attire pas », dit-il. « La porcelaine est une matière très capricieuse, ça me plaît beaucoup, même si ça réduit beaucoup à la cuisson ! » Il tient à préciser : « Je suis un céramiste qui travaille en modelage, je ne tourne pas la terre. Je la travaille comme du papier, je fais des feuilles, je superpose des couches de porcelaine. »

Stages à la Maison botanique

Installé depuis un an à Boursay, Grégory se plaît dans le nord du département. « J’ai voulu changer de vie ; ici, j’ai toute ma place. J’ai retrouvé le contact qu’on n’a pas forcément en ville. Je suis très content d’être là, il y a beaucoup de bienveillance à mon égard ». À deux pas de chez lui se trouve la Maison botanique, où Grégory anime des stages. Le prochain, samedi 10 mars, concerne la réalisation d’un nichoir à oiseaux en grès. Il suffit de s’y inscrire !

Ressourcé par les jardins…

Pour l’année 2018, Grégory a plusieurs projets. « Je souhaite continuer mon petit nid, mon installation. J’aimerais trouver des lieux où exposer mon travail. » Il fréquente peu les « grandes » expositions : « Je suis plus sensible au vivant : quand je vais voir un beau jardin, j’en reviens nourri. » Pour lui, se défaire de ses créations est important. « Que des pièces partent libère mon esprit. » Ce qui compte aussi, à ses yeux, c’est que les pièces finissent par trouver preneur. « Mais pour l’acheteur, c’est important d’attendre ; un jour, une personne a mis deux ans avant de trouver ce qu’elle cherchait. » De même, les prix comptent. « Je veille à faire des choses différentes pour que chacun puisse accéder à mon univers. Les vases, par exemple, se vendent plus en galerie. Établir des prix a été difficile, il faut avoir de tout. »

Prochaines expositions

Pour découvrir l’art végétal de Grégory Tchalikian, rendez-vous à la Fête des plantes de Cheverny les 24 et 25 mars, à la 20e Fête des plantes du château de Courtanvaux les 21 et 22 avril, à Bessé-sur-Braye (72), aux Journées des plantes et jardins de Mignières (28), les 28 et 29 avril, au Marché aux plantes et produits du terroir du jardin du Plessis-Sasnières, à Sasnières les 12 et 13 mai, à la Fête des Plantes de Marville-les-Bois les 2 et 3 juin (28) et à la Fête de la création et des métiers d’Art de Saint-Jean-de-Beauregard les 8, 9 et 10 juin (91).

  

Info +
tzarig@gmail.com
tzarig.com

Photos : Laurent Alvarez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.