À Arville, Adèle Maillard réintroduit une volaille rustique, celle de Contres

18 J'aime

Ajouter un commentaire

À Arville, Adèle Maillard élève des volailles et propose aussi des légumes à la vente. Elle réintroduit une race ancienne, la volaille de Contres.

Retour à la terre

lci82_adele3En ce jour pluvieux de décembre, Adèle Maillard sait que les visiteurs seront moins nombreux. Pourtant, sa boutique est ouverte en ce vendredi. Elle raconte son parcours : « J’ai changé de vie à 30 ans. Mais m’a vie d’avant (à Paris) m’a beaucoup servie ». Sur son installation en tant que jeune agricultrice, elle explique : « Il faut avoir la foi, car c’est un peu le parcours du combattant. Ça demande du temps, il faut se faire une clientèle. Il faut tenir cinq ans. Mais moi, j’adore ça, je m’amuse. Plein de belles choses se sont construites au fur et à mesure ».

Nouveauté, la volaille de Contres

lci82_adele4« Au-delà des légumes de saison, on est parti sur la réintroduction d’une volaille ancienne : la volaille de Contres. C’est une cousine du poulet de Bresse, très rustique, à la chair hyper tendre. Ce n’est pas une volaille de tous les jours ! Avant, elle était très répandue en Loir-et-Cher puis elle a disparu. J’ai fait une phase test avec une cinquantaine, j’aimerais maintenant en commercialiser davantage. C’est un animal qui a une alimentation très riche, il aime l’herbe, l’espace… C’est un animal 100 % made in Loir-et-Cher. J’ai un partenariat avec le Conservatoire des races anciennes de Saint-Léonard-en-Beauce. Mon objectif pour 2015 : les Journées gastronomiques de Sologne. »

Ses circuits de distribution

lci82_adele2« Je suis très nouvelles technologies. Faut dire qu’on est un peu isolés, ici… J’ai un site Internet, une page Facebook. On a des clients de Montoire-sur-le-Loir qui partent à Paris et font un crochet en rentrant. Depuis peu, j’adhère au Balado drive de Vendôme. La première fois, j’ai eu plus de 20 commandes ! J’ai même créé un panier surprise de légumes (5 kilos pour 12,50 €). C’est très bien pour les producteurs, ça fait une rentrée d’argent sécurisée. On s’est adapté, par exemple, je propose des découpes de volaille maintenant. C’est un mode de distribution très pratique, on gagne du temps avec. Souvent, les gens me disent : “C’est super ce que vous faites ! Quel goût !”… ça fait plaisir ! On vend aussi à la ferme, il y a un vrai échange avec les clients, un partage. Et puis les clients choisissent, c’est mieux. Parfois, certains nous racontent leurs misères ! »

Produits 100 % Loir-et-Cher

lci82_adele6« Ici, je travaille en naturel : je privilégie le sans traitement. J’insiste sur le fait que les produits vendus à la ferme sont du Loir-et-Cher. Mes poireaux sont gros, d’autres sont sont très fins, on n’a rien de standard… Pour les légumes, je reste dans le classique avec une quinzaine de variétés : radis noirs, betteraves, potirons, etc. Il existe de bons produits dans le 41 : à qualité égale, ils ne sont pas plus chers. De plus en plus de nos clients en sont convaincus. Notre pays est riche de plein de choses. »

Partenariat avec des chefs

lci82_adele5Adèle travaille avec Guillaume Foucault, chef du restaurant Pertica à Vendôme, et avec Anthony Maubert, chef du restaurant Assa à Blois. Selon elle, « c’est un chouette partenariat, ils nous donnent des conseils. Ça devient des amis, ce n’est pas qu’une relation de travail, il y a de vrais échanges. Pour cette année, j’ai décidé de travailler avec d’autres restaurants du département, et d’y passer du temps. »

Ses projets

« J’aimerais faire des cours de cuisine en plein air. Je réfléchis aussi à des conserves de produits 100 % du Loir-et-Cher. J’aimerais aussi diversifier mes poulets sous d’autres formes : rillettes, pâtés et même faire des plats préparés. »

Prochains rendez-vous

Dimanche 19 avril, Adèle participera aux portes ouvertes de Bienvenue à la ferme (plus d’infos sur www.loir-et-cher.chambagri.fr/menu-horizontal/savourer-le-loir-et-cher/bienvenue-a-la-ferme.html)

Info +
La Bonnevillerie à Arville.
Tél. 02 54 80 98 02 – 06 63 51 59 78
Vente à la ferme
Vendredi, de 16 h à 18 h (19 h en été) – Samedi, de 10 h à 13 h
Sinon, sur rendez-vous.
www.fermeducouetron.frwww.facebook.com/ferme.ducouetron

© Laurent Alvarez

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *