CAF de Vendôme ! Parole de bénévoles

8 J'aime

2 commentaires

Le centre CAF de Vendôme, qu’est-ce que c’est ?

C’est un lieu de partage, d’animation, d’information – qui dépend de la Caisse d’allocations familiales (CAF) de Loir-et-Cher – et qui est animé par cinq salariés.

C’est un outil de la vie locale qui a pour but, entre autres, de créer de la cohésion sociale. Les citoyens sont impliqués, notamment à travers le bénévolat.
Plus de 50 bénévoles ont (déjà) rejoint le Centre.

Exemples concrets ?

Des « ateliers des parents » sont organisés pour améliorer, notamment, le quotidien des enfants et des « ateliers de français » ont lieu pour apprendre la langue ou se perfectionner.
Un « accompagnement pédagogique pour les 5-12 ans » ou du « soutien scolaire » ont lieu le mercredi.

On peut aussi s’initier à l’informatique le jeudi, participer à la « cuisine des gourmets » une fois par mois, etc.

Le + du centre CAF

il comprend un comité d’usagers – réunissant de nombreux bénévoles – qui travaille, lors de commissions thématiques, sur des projets, organise des évènements en toute convivialité, etc.

C’est un vrai lieu de réflexion sur la vie et sur l’avenir de notre société.

Contact

3, rue du Colonel-Fabien à Vendôme
Lundi : 13 h 30-18 h
Mardi-vendredi : 8 h 30-12 h / 13 h 30 -18 h

Tél. 02 54 77 11 58
vendôme@cafblois.cnafmail.fr

Paroles de bénévoles

Sylvie

Le bénévolat, c’est un partage

« Je suis venue ici fin 2008 pour prendre des cours de couture.
Puis j’ai vu une affiche sur la porte d’entrée disant que le centre recherchait des bénévoles pour donner des cours de français. Je donne des cours aux adultes, mais je m’occupe aussi d’enfants à travers des ateliers créatifs (jeux, cuisine), des contes, etc.
L’année dernière, avec l’atelier couture, on a, par exemple, imaginé et créé les gilets portés par les ouvreurs lors des spectacles au Minotaure.
Je fais aussi partie du comité d’usagers, où l’on réfléchit au projet du Centre, on est très impliqués ! Je suis une « jeune » retraitée de la fonction publique (52 ans), je n’avais pas envie de rester chez moi. Ce que j’aime bien ici, c’est qu’on peut apporter de l’aide à quelqu’un.

Je donne de mon temps, mais je reçois. Le bénévolat, c’est un partage. J’ai la satisfaction d’avoir fait de belles rencontres

Colette

Il faut aimer l’autre comme il est

« En tant qu’ancienne directrice d’école dans le quartier des Rottes, je suis restée très attachée au quartier.
À la fin de ma carrière, je me suis dit que j’avais envie de participer à l’intégration de personnes d’origine étrangère. À l’époque, on menait déjà des actions avec le Centre : il faut y rentrer pour le connaître !
J’ai rencontré une équipe. Je suis à la retraite depuis quatre ans et je suis venue tout de suite ! Je ne savais pas ce que j’y ferai, je n’avais pas trop envie de m’occuper d’enfants…
J’ai participé à l’atelier des parents, c’est là que j’ai rencontré d’autres bénévoles. Le courant est passé, nous avons plaisir à travailler ensemble. À plusieurs, on a plus d’idées, on apprend beaucoup des autres. J’ai participé, par exemple, à l’émergence du comité d’usagers, mais au départ, je ne voyais pas bien où on voulait en venir !
Le Centre ne peut pas travailler correctement sans ses bénévoles. Ce qui me plaît, c’est d’aller chercher les compétences de l’autre puis de les mettre en valeur, notamment chez les publics dits sensibles.

Pour être bénévole, il faut aimer l’autre comme il est, lui dire : « Regarde déjà les progrès que tu as faits !

Martine

Je retrouve une famille ici

« J’ai sept petits-enfants, je me suis donc dirigée vers les enfants, j’aime leur compagnie. On a aussi un dialogue avec les mamans en difficulté, on comprend pourquoi les enfants sont perturbés.
Je suis retraitée, mais je ne suis pas faite pour rester à la maison ! Quand je rentre du Centre, j’ai quelque chose à dire à mon mari, c’est comme quand je travaillais. J’ai été une enfant seule, j’en ai souffert, et ici, je retrouve une famille. Souvent, les enfants me donnent un dessin, parfois c’est écrit : « Je t’aime de tout mon cœur »… On organise aussi des rencontres inter-générations à la ludothèque, je trouve aussi ma place avec les anciens.

Quand on a été passionné par son travail, on a envie de plus, on n’est pas bénévole à moitié

2 commentaires

  1. Bonjour
    Je suis sur la région depuis peu et je recherche quelques heures de bénévolat.
    Merci.

    tomas

  2. Bonjour,

    j’aimerais savoir comment devenir bénévole au sein de la caf. J’aime beaucoup l’orthographe et m’occuper d’enfants, ce qui a été mon métier durant quelques années.

    Merci de bien vouloir me répondre.

    HOURDEAUX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *