Céline et Manolo Chrétien, artistes associés

16 J'aime

Ajouter un commentaire

À la ville comme au travail, Céline et Manolo Chrétien sont inséparables. Si Manolo occupe le devant de la scène avec ses célèbres photos d’avion, Céline conseille et oriente, en coulisses. Aujourd’hui, le couple signe des toiles à quatre mains et ouvre son studio aux visites.

lci90_man_pia3Le cockpit du Concorde trône sur le mur orange du studio blésois avec vue sur la Loire. Partout, des nez d’avions prêts à rejoindre la MAD Gallery de Genève, ou des détails de carlingues. Rouillées de préférence. Plus discrètement, quelques toiles signées Man&Pia. L’ancienne agence de graphisme Manolo Images a fait place à un studio d’artistes sur trois niveaux. « Il y avait beaucoup de monde dans le domaine, il fallait qu’on passe à autre chose et qu’on laisse la place aux jeunes », sourit Céline Chrétien. L’agence a fermé en 2009, laissant à Manolo le temps de se consacrer entièrement à la photo plasticienne et à Céline celui de lci90_man_pia5retrouver la peinture et de l’accompagner. Car ces deux-là sont aussi opposés que fusionnels. Depuis leur rencontre en 1987 à Olivier de Serres, l’école d’arts appliqués du 15e arrondissement de Paris, Céline et Manolo ne se sont jamais quittés. Et si Manolo occupe le devant de la scène, Céline n’est jamais loin, en coulisses. À lui l’air, l’eau, le mouvement. À elle la terre, la fonctionnalité des choses. Il est bordélique. Elle est méticuleuse. Il fait 25 000 choses en même temps. Elle cadre. Il accepte toutes les propositions. Elle dit non. « On n’est rien l’un sans l’autre. On est complémentaires », résume Céline.

Une base blésoise

lci90_man_pia2À mi-chemin entre la Savoie natale de Céline et l’océan Atlantique où surfe Manolo, le couple a posé ses valises à Blois en 1991, alors que Céline rejoignait l’éphémère studio de dessin animé IDDH à Blois. Si elle adhère immédiatement aux paysages ligériens, pour Manolo, c’est plus compliqué : « Pendant quinze ans, ça a été difficile, avoue-t-il. Il fallait que Blois soit un point de départ. » Pendant que Céline assure la stabilité du couple et s’occupe de leurs deux enfants, Thomas et Alice, Manolo décolle régulièrement pour les grandes métropoles mondiales. Il parcourt les cimetières d’avion en quête de matière à photographier.
lci90_man_pia1Fils du pilote de chasse Jean-loup Chrétien, il a grandi en bout de piste à Istres, près d’Orange. S’il n’a pas attrapé le virus du pilotage, il l’a détourné par l’art, préférant l’appareil photo aux manettes de pilotage. Mais c’est bien la tête en l’air et les pieds dans l’eau, lorsqu’il pratique le kitesurf, qu’il se sent toujours le mieux. Lui qui a débuté sa carrière de graphiste en décorant des surfs et des windsurfs aux côtés de Marco Copello, n’a jamais quitté ce milieu et la liberté totale qui va avec. « Ça a été une initiation géniale à l’art contemporain », dit-il aujourd’hui.

L’avènement de Manolo

lci90_man_pia4Au début des années 2000, Manolo troque des plaques en duralumin à l’aérospatiale. Il y imprime ses photos de carlingues avant que ne soit lancée la mode de l’impression sur alu. Elles conquièrent son premier galeriste, sur l’île de Ré, avant que le bouche-à-oreille ne fasse son travail. Manolo est aujourd’hui exposé en France, en Suisse, en Thaïlande… Manolo, encore. Pourtant, depuis le début, Céline est là, conseil bienveillant de son artiste de mari. Derrière Manolo se cache un « nous » plus qu’un « je ». Une présence dans l’ombre que Céline assume et qui ne l’empêche pas d’exposer ses propres dessins et peintures aux douces nuances de sombre sous le pseudo de Pialoro.

De Manolo à Man&Pia

Aujourd’hui enfin, Céline fait son apparition aux côtés de Manolo. Inspiré par les peintres coloristes américains, le couple peint désormais à quatre mains. Loin de la brillance des photos de Manolo, les toiles de Man&Pia évoluent entre fauvisme et impressionnisme. Entre décors urbains et paysages inspirés de la Loire et de la forêt, les tableaux mettent en avant la matière et ces détails qui se reproduisent à l’infini. Des toilées situées quelque part entre l’extrême lumière qui se dégage de l’œuvre de Manolo et l’ombre présente dans celle de Céline.
Alice Enaudeau

Info +
Manolo Images – 7, quai du Foix à Blois
Studio-galerie ouvert sur rendez-vous – Tél. 06 62 45 46 78
http://skins.manolochretien.com/
https://www.facebook.com/manpia-148608965301852/

© Laurent Alvarez

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *