Chalet à pizza

13 J'aime

Ajouter un commentaire

Avec son Chalet à pizza, Vincent Le Roux régale les amateurs du Vendômois

Depuis quatre ans, Vincent Le Roux sillonne le Vendômois avec son Chalet à pizza. Rencontre avec un pizzaiolo d’un nouveau genre, un ex-banquier lassé de sa vie en région parisienne.

Un changement de vie

lci84_pizza1Avant, Vincent Le Roux travaillait dans la grande distribution puis il est devenu conseiller clientèle dans une banque en région parisienne. « On a toujours vécu dans les Yvelines », dit-il. L’envie de tout quitter taraudait sa famille depuis un moment. « Ça nous trottait dans la tête, on se disait toujours : “Un jour, il faudra qu’on s’en aille vivre à la campagne.” » Vincent évoque alors son beau-frère qui est venu s’installer en Loir-et-Cher. « En quinze jours, on a déménagé, c’est un changement radical ! » Direction… le 41.

Comment on devient pizzaiolo ?

lci84_pizza8Vincent poursuit : « Je me suis dit que je voulais travailler pour moi, monter mon truc. J’ai réfléchi. Et la personne qui a racheté notre appartement à Saint-Quentin-les-Yvelines avait une pizzeria à Versailles. Or, j’ai toujours voulu faire un métier manuel. » Le choix était fait !
Après, vient l’heure de la formation. « J’ai suivi une bonne formation auprès de Lionel Lombardi, un ancien champion de France, à Saint-Priest (69). Pendant une semaine, on apprend les règles pour réaliser sa propre pâte à pizza. »

Et après ? Un positionnement différent

lci84_pizza2Après sa formation du côté de Lyon, Vincent souhaite se positionner différemment de ses concurrents. « J’ai goûté des tonnes de pizzas et j’ai vu ce qui n’allait pas. J’ai tout de suite voulu me fournir localement avec des produits frais et surtout je fais ma pâte moi-même (ma sauce tomate aussi). Mon souhait : proposer de la qualité à mes clients. »

En direct de son jardin…

« Je démarre mon propre potager avec une trentaine de plants de tomate et de la roquette. J’ai aussi des poules ! »

… et des producteurs locaux

« Pour la crème fraîche, je me fournis à la Laiterie de Montoire ; pour les champignons au Val Saint-André de Villavard ; pour les escargots (bio) chez Lisa Lamontre à Mazangé, etc. La mozzarella et le parmesan sont des produits hyper importants. Je ne mettrai pas de produit de mauvaise qualité dans mes pizzas. »

Une trentaine de pizzas au choix

lci84_pizza3Une vingtaine de pizzas proposées sont à la tomate alors qu’une dizaine ont une base de crème fraîche. « À la maison, on mange des pizzas une à deux fois par semaine », précise Vincent. « Et ce que je fais pour nous, à la maison, je le fais pour mes clients. » Ce qui caractérise ses pizzas, c’est « leur pâte fine, moelleuse et croustillante et leur garniture : je ne suis pas regardant sur la quantité. »

Exemples :

  • L’Authentique : tomate, mozzarella, gorgonzola, billes de mozzarella, tomates cerises, roquette, copeaux de parmesan.
  • Boursin : tomate, mozzarella, pomme de terre, bœuf haché, Boursin. (« C’est la meilleure vente en 2015. »)
  • Chtimi : crème fraîche, mozzarella, poulet, maroilles. « Depuis qu’elle est à la carte, en janvier, on ne mange plus que celle-là à la maison ! »
    Etc.

« Cet été, je propose aussi une pizza sucrée, la Lizou, avec une base crème fraîche, des pommes, du caramel au beurre salé et un crumble maison. C’est un vrai délice ! »

La minitournée hebdomadaire en Vendômois – À partir de 18 h :

  • Lundi : Thoré-la-Rochette, place de la Mairie
  • Mardi : Saint-Amand-Longpré, place de l’Église
  • Mercredi : Vendôme, 58, avenue Gérard-Yvon (à côté de la Caisse primaire d’assurance maladie)
  • Jeudi : Saint-Amand-Longpré, place de l’Église
  • Vendredi : Vendôme, 74, rue de Courtiras (à côté du centre Leclerc)

Une clientèle variée

« Il n’y a pas d’âge pour la pizza ! Comme clients, j’ai des mamies, des familles, des jeunes… À Thoré-la-Rochette, les jeunes ont même créé leur pizza, en mai, la Thoréenne : crème fraîche, mozzarella, oignons, pommes de terre, lardons, chorizo, reblochon. On l’a testée et mise à la carte pour leur faire plaisir. Ils en sont fiers ! »

Des regrets de sa vie passée ?

lci84_pizza7« Je suis loin du salaire que j’avais avant dans la banque, mais tout dépend de ce qu’on recherche. J’ai plus de temps libre, je peux profiter de mes enfants, on a un rythme de vie différent. Nous avons privilégié notre vie de famille. J’ai une vie simple mais avec une belle qualité, c’est ça qui compte. C’est sûr, il a fallu investir de l’argent, j’ai monté mon affaire tout seul, avec l’aide de l’Ismer. En cela, mon expérience de la banque m’a beaucoup aidé. Pour beaucoup, faire des pizzas paraît facile mais l’aspect réglementation-gestion-trésorerie est très important. »

Des extras

« Je ne fais jamais les marchés, c’est assez lourd au niveau de l’organisation. En revanche, sur demande, je fais des repas d’anniversaire (20 pizzas minimum) et des lendemains de mariage, parfois des événements. Le 20 juin, par exemple, j’étais à Gare à la Rochette, à Thoré-la-Rochette. »

Info +
Le Chalet à pizza est fermé du 1er au 23 août
Tél. 06 81 63 42 78 – https://sites.google.com/site/lechaletpizza/les-pizzas
Conseil : il est préférable d’appeler Vincent Le Roux avant pour réserver des pizzas à un certain créneau horaire.

© Laurent Alvarez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *