Chambord retrouve sa magnificence

15 J'aime

Ajouter un commentaire

Jamais le château de Chambord n’aura été aussi beau qu’entouré de ses jardins à la française retrouvés. Date de l’ouverture des jardins au public, le 1er avril !

lci90_chambord2Chambord, un château qui ne se présente plus ! Sa stature de colosse, ce domaine aussi grand que Paris intra-muros au cœur duquel il se dresse, cette forêt qui l’entoure alentour d’où émergent ses hautes cheminées… De tous les châteaux de la Loire, il est celui qui en impose le plus par sa masse, malgré la pelouse sans âme sur laquelle il reposait jusqu’à maintenant. Nombreux sont les visiteurs à l’avoir vu au moins une fois, mais passeront-ils à nouveau par ici ? Pas forcément. Habitués à le savoir là, les habitants du cru finissaient, eux aussi, par ne plus lui prêter attention. Mais à partir du 1er avril, les choses vont changer : 2017 sera l’année Chambord !

Un chantier rendu possible grâce au mécénat

lci90_chambord1Un événement de taille a fait évoluer l’image du domaine durant l’automne et l’hiver 2016 : ses jardins à la française, dessinés en 1734 et qui ont existé pendant plus de deux siècles avant de disparaître petit à petit dans l’entre-deux-guerres, sont de retour. Un chantier exceptionnel d’un montant total de 3,5 millions d’euros, rendu possible grâce au mécénat à titre personnel de l’homme d’affaires américain Stephen A. Schwarzman, président, Pdg et fondateur de Blackstone. « Des trésors nationaux comme Chambord sont d’une importance capitale pour l’héritage culturel, l’histoire de France et le peuple français ainsi que pour la communauté internationale. Alors que le monde se transforme rapidement, notre engagement constant avec le passé permet d’amener du sens et d’améliorer notre compréhension du présent. Je suis fier d’apporter mon soutien à ce projet de restauration des jardins à la française de Chambord et je conseille vivement à d’autres personnes de m’accompagner dans la préservation de Chambord et d’autres sites historiques d’une grande importance pour les générations futures. »

Le tracé intact du jardin de 1745 retrouvé

Quinze années d’études ont précédé ce retour. Pour retrouver le tracé de ces jardins, vues aériennes, plans du XVIIIe, gravures, tapisseries, contrats d’entretien de l’époque décrivant les distances de plantations, la liste des végétaux et les travaux à mettre en œuvre… ont fait l’objet d’un dépouillement pointu. « C’est la superposition de ces documents historiques et de l’exploitation géologique qui a permis de faire réapparaître la structure du jardin. Et quand on a commencé à décaisser, à décaper la pelouse, nous avons retrouvé le tracé intact du jardin de 1745 », raconte Pascal Thevard, directeur des bâtiments et des jardins.

lci90_chambord4

Des tracés prometteurs…

Plus de 600 arbres, 800 arbustes, 200 rosiers… dont celui créé en hommage à l’actrice Catherine Deneuve et 15 250 plantes vivaces de 20 variétés différentes, 18 874 m2 de pelouses, de larges allées gravillonnées, des contre-allées, des parterres de broderies, des topiaires, une enceinte de charmes et des bordures de thym et de fusain du Japon taillées au cordeau, une enfilade d’agrumes en bacs…  Encore en sommeil, les tracés des jardins n’en sont pas moins très prometteurs. Comme le bois de 400 cerisiers à fleurs (sakuras), planté en quinconce, « qui devrait nous faire vivre des printemps magiques comme au Japon, avec des pétales de fleurs volant au vent au moment de la floraison. » Comme des automnes flamboyants quand leur feuillage deviendra cuivré. Cette magnificence retrouvée se prolonge au sud selon une perspective plantée de 250 tilleuls. Au nord, un aménagement similaire fera disparaître la portion de route entre le rond-point et le château, « au profit de deux contre-allées. » Lancement des travaux prévus en septembre 2017. Décidément, une grande année pour Chambord !
Capucine Beauchamp

Info +
www.chambord.org

©chambord.org

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *