Chasse à courre à Cheverny

17 J'aime

8 commentaires

Je suis chargée de rédiger un article sur le piqueux de Cheverny et un peu stressée car je ne connais rien à la chasse. Première étape : une encyclopédie sur Internet. Qu’est-ce qu’un piqueux ? C’est la personne qui règle la course des chiens pendant la chasse. Bon d’accord. Allez ! Je me lance.

À l’entrée du château de Cheverny, Laurent Chevallier, allias Vol-au-Vent arrive, un peu agacé. « Les chiens sont énervés et se sont battus. C’est toujours le cas quand des visiteurs leur lancent de la nourriture. Après, il faut du temps pour retrouver le calme. » Je propose de commencer par le « shooting » (en français, on dirait la séance de prises de vue). « Allons-y ! » Vol-au-Vent attrape un fouet accroché sur le mur au passage et nous nous dirigeons vers le chenil. Il pénètre dans l’enclos et fait claquer son fouet au sol pour tenir la centaine de chiens à distance. Il dégage ainsi un chemin pour le photographe qui se faufile jusqu’à une volée de marches conduisant à une petite terrasse au-dessus de l’enclos. De mon côté, je n’ai pas très envie de me confronter aux bêtes qui sont encore bien agitées. Je vais attendre à l’extérieur. Vol-au-Vent cherche un chien des yeux, le trouve, l’attrape et lui asperge l’oreille d’un désinfectant : « Une blessure qui résulte de la bagarre de ce matin ». Le photographe termine la séance par quelques clichés du piqueux devant la meute sous les yeux curieux des visiteurs du château.

« Maintenant, on va s’installer dans un coin tranquille pour bavarder. » Nous voilà dans le vif du sujet. Ma première question porte sur son nom, Vol-au-Vent.

« C’est une tradition dans la vénerie. Quand vous êtes embauché, le maître d’équipage vous choisit un nom. »

(Pour les néophytes comme moi, je précise que la vénerie désigne l’art de la chasse à courre). Euh… c’est quoi un équipage ? Vol-au-Vent sourit. Il comprend qu’il va devoir tout reprendre au début. Pas de problème. Avec patience, il explique : « Un équipage est un ensemble de personnes, 40 à 90, qui chassent ensemble. On en compte environ 430 en France, dans 69 départements. Il en existe deux sortes, la petite vénerie qui chasse le lièvre, le lapin, le renard et la grande vénerie pour le cerf, le sanglier et le chevreuil. » D’accord, j’ai compris. Et à Cheverny ? « On chasse le cerf, donc c’est de la grande vénerie. » Laurent raconte comment il est devenu piqueux : « Je suis originaire de l’Aisne. Durant mon enfance, j’accompagnais  mon grand-père, suiveur à pied. » Je note dans un coin de ma tête qu’il faudra me faire expliquer ce qu’est un « suiveur à pied ». Il poursuit :

« J’ai toujours eu des chiens à la maison, j’ai monté à cheval assez jeune et la passion m’a attrapé très rapidement. »

Après son service militaire, Laurent occupe un emploi dans un centre équestre en forêt de Fontainebleau qu’il quitte un an plus tard pour rentrer dans un équipage près d’Orléans. Parce qu’il y a des professionnels dans un équipage ? « Oui, j’y étais en tant que valet de chien à cheval. » Explications : tous les équipages en France sont privés. La majorité est organisée en association loi 1901. Ces associations se financent grâce aux cotisations annuelles des adhérents nommés, en vénerie, les boutons. « Puis, en 1998, je suis entré au service du marquis de Vibraye, ici à Cheverny. »

Vol-au-Vent s’interrompt : « La Rosée ! » appelle-t-il en direction d’un homme qui passe dans la cour. Encore un nom de vénerie ! « Je vous présente La Rosée, mon second piqueux qui a en charge l’écurie. Onze chevaux. » Leur année est fractionnée en deux parties. Du 15 septembre au 31 mars, c’est la saison de la chasse. Deux fois par semaine, selon un mode très ritualisé, le cerf est poursuivi par les chiens. Les participants, à cheval et en tenue traditionnelle, sont les spectateurs de la partie qui se joue entre l’animal sauvage et la meute. Le piqueux, assimilé au dominant de la meute, est le seul habilité à parler aux chiens. Pendant cette période, ceux-ci reçoivent une plus grande quantité de nourriture. « Ils parcourent une cinquantaine de kilomètres par chasse. Il leur faut des calories à brûler. » Pour ceux qui ont envie de tenter l’expérience, sachez que

« n’importe qui en France peut assister à une chasse sans débourser un centime en suivant à vélo, en voiture ou à pied ».

Comme le grand-père de Laurent. J’ai la réponse à ma question.

Quand la saison est terminée, La Rosée assure l’entretien des écuries « et la surveillance journalière des chevaux au pré, la vérification des clôtures… ». Vol-au-Vent, de son côté, s’occupe des chiens et de l’élevage de chiots : « Il faut sociabiliser les petits, leur apprendre leur nom, les tatouer… » La meute ne compte qu’un tiers de femelles car « les chiennes se battent quarante fois plus que les mâles ». C’est dit !

Merci à Vol-au-Vent et à La Rosée pour leur accueil.

8 commentaires

  1. bonsoir voila je ss chasseur jai aussi des chiens pour le sanglier 16 chiens et jaimerer ci cet possible faire une journer avec vous pour plus apprendre ci cela et possible merci

    bouchet jeremy

  2. 300 KMS dimanche 7/04 pour voir la meute de Cheverny
    1H30 pour accéder au site ( marathon oblige….)
    A l’entrée : l’information qui « tue »= chenils momentanément
    indisponibles à la visite
    Est -il possible , pour un passionné de vénerie comme l’est
    mon conjoint, d’accompagner pour une 1/2 ou une journée
    Vol au vent ? Comme les parcs zoologiques qui proposent
    une journée soigneur
    Ce serait pour lui le plus beau des cadeaux

    voyer

  3. Bonjour
    nous sommes tombé amoureux de la race de chiens qui est à Cheverny
    c est a dire un croise poitevin Français fox hound anglais merci à vous de nous renseigner ou se procurer un chiot de cette race je n’ai pas trouvé d éleveur sur la France
    Bonne journée à vous
    M Vancraeynest

    adyns Marie

  4. je connais biens chever ny jhabites a cellettes non loin de la superbe chateaux et sa meutes de chiens j’aime a y retourner envoyer mois desphotos sur la meutes de vos chiens et duchateaux a mon adresse 13 rue de la mairie villejust 9140 essonnes

    grout jeanmichel

  5. Amoureux grave de la veinerie,veneur dans un équipage de la l.atlantique j amerar suivre une chasse a courre a cheverny.cela est il possible et quelles sont les conditions a suivre.j attend avec impatience de vos nouvelles.merci

    quellard pascal

  6. bonjour cher messiseur

    c’était pour savoir comment vous faites pour faire claquer le fouet pas de haut vers le bah mais en touranant merci de me repodre 🙂

    bougon jean batiste

  7. Bjr.
    J’aurais bien voulu savoir si le grand père de Laurent avait officié chez Monsieur pointier à croix moligneaux dans la somme en tant que piqueux.
    Dans les années 40/50.
    Si c’est le cas ma mère a très bien connu ce monsieur.
    Il m’aurait été agréable de connaître le résultat de maa démarche.

    Maurin

  8. Bonsoir,
    Avec mon compagnon nous souhaitons participer à une chasse à courre y a -t-il une possibilité avant j’habitais la région de VALENCAY nous sommes maintenant dans le sud ouest Si possibilité pouvez-vus me contacter par e-mail ?

    VIEIRA LOPES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *