Cuisinière du monde

13 J'aime

1 commentaire

Inès Pereira explique son métier de chef à domicile :

« Avec un ex-mari militaire, j’ai toujours voyagé. J’ai vécu dix ans au Canada, près de Montréal. Là-bas, déjà, j’étais chef à domicile, je donnais des cours. Mais j’ai vécu vingt-deux ans en Loir-et-Cher, et ma famille me manquait. J’ai créé Le Plaisir des papilles en juin 2011. En fait, j’ai toujours adoré cet univers : à 12 ans, j’étais déjà dans les jupes de ma grande sœur qui cuisinait ! La cuisine portugaise, j’ai baigné dedans, j’ai préféré apprendre autre chose ! Pour la cuisine asiatique, c’est un maître vietnamien qui m’a tout appris. Même chose pour l’italienne, une dame qui donnait des cours m’a initiée. J’aime la cuisine du monde, je suis une baroudeuse, une aventurière de la cuisine ! J’aimerais aller au Vietnam, par exemple. La cuisine asiatique, ça réveille les papilles, on ne s’attend pas à un tel goût, à une telle texture. Je me régale à préparer des bouchées vapeur, les dim sum (j’adore aussi les manger !). Alain Souchon est un de mes clients, je lui prépare des currys d’agneau.

Accords mets-vins

Je propose aussi des accords mets-vins : si on veut bien manger, c’est bien de trouver l’accord. Pour les cours, je propose deux ou trois plats, selon le temps. Je montre mais chacun a sa planche. La personne qui reçoit ne règle rien, je demande la présence d’au moins 4 personnes. J’en rajoute toujours, je donne des fiches, des astuces. Récemment, un monsieur qui voulait faire une surprise à sa femme, lui a offert un cours de cuisine. C’est un joli cadeau d’anniversaire, non ? Après un cours, les gens mangent, il y a toujours une bonne ambiance ! Pour les fêtes, je propose des cours avec du foie gras, incontournable ! On peut revisiter l’huître aussi et la tester, par exemple, avec de la menthe ciselée. L’assemblage des deux donne une saveur puissante. Je donne aussi des cours aux enfants à partir de 7 ans (exemple : brownies chocolat noir et chocolat blanc/guimauve et palmiers, brochette de fruits sauce chocolat). Ils ouvrent grands leurs yeux, l’imagination est là, la crainte n’existe pas chez eux ! Je suis aussi traiteur pour des anniversaires, des mariages, etc. Récemment, on m’a demandé de cuisiner mexicain, pour un repas déguisé chez des personnes qui adoraient ce pays. Il a même fallu que je trouve des cactus ! Mon défaut : je ne suis jamais contente de ce que je fais…

Un plat préféré ? J’aime revisiter les recettes, donc je proposerais un rouleau de printemps au magret de canard, c’est frais.

Un dessert ? Un cheesecake revisité au coquelicot.

1 commentaire

  1. Invité hier à St-Laurent nous avons dégusté votre couscous. Cuisson des légumes et des viandes, saveurs, présentation, tout été au top pour la circonstance. J’ai regretté d’avoir abusé des amuses bouches de l’apéritif pour ne pas me resservir 3 fois (commentaires unanimes autour de la table).
    Accro de la cuisine asiatique je pense que nous nous reverrons bientôt.
    Merci pour ce bon moment

    Pierre Glénisson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *