ETH Lunay

12 J'aime

Ajouter un commentaire

À Lunay, l’entreprise de bâtiment ETH réalise des chantiers en hauteur.

Stéphane Tessier aime l’escalade. Ce chef d’entreprise (ETH – Entreprise de travaux en hauteur – à Lunay) allie l’utile à l’agréable en travaillant notamment sur des chantiers d’exception, en hauteur, forcément…

Un parcours atypique

lci89_eth4Avant de créer son entreprise, Stéphane Tessier a un parcours peu commun. Il poursuit des études scientifiques après son bac (IUT), puis se spécialise dans le bâtiment, après l’âge de 22 ans. « Ça m’a paru une évidence. Je trouvais que les métiers du bâtiment étaient de beaux métiers, j’avais envie de travailler de mes dix doigts ! » Il entre alors chez les Compagnons du devoir, durant six ans, et apprend le métier de charpentier couvreur. « J’étais adulte quand j’ai découvert la charpente ; depuis, j’essaie de diplômer tous mes gars, en alternance, avec des formations. »

Des profils peu communs

« Chez ETH, on est huit », explique Stéphane Tessier. « J’ai créé l’entreprise en 2009 avec mon frère (depuis, il a changé de voie, NDLR). C’est difficile de trouver des profils, j’ai besoin de couvreurs, maçons-tailleurs de pierre… avec un diplôme de Certificat d’aptitude aux travaux sur cordes (CATC). J’ai une population très jeune, de moins de 35 ans, plutôt masculine, c’est physique. Il faut avoir la santé, être bien construit dans sa tête, avoir le goût de l’aventure, aimer se faire peur au quotidien. C’est motivant pour des jeunes, ça attire. Bien sûr, on maîtrise l’aspect sécurité, on ne prend pas de risques, on a le matériel adéquat. On a des métiers extraordinaires avec les milieux dans lesquels on évolue. Ici, tout le monde est très motivé. »

Des chantiers pour particuliers…

lci89_eth2« Chez ETH, nous sommes spécialistes du bâtiment et accessoirement cordistes. » L’entreprise réalise des chantiers « classiques » pour des particuliers : transformation de combles, construction de maisons en bois, etc. avec toujours une fibre écologique. « On essaie d’être innovant et précurseur dans tous les domaines. Pour la transformation de combles, par exemple, on utilise la ouate de cellulose (du papier recyclé). On cherche toujours à repenser notre métier, on veut innover et ne pas s’ennuyer. »

 

… et pour les collectivités

Il s’agit là de missions spectaculaires. « On trouve des solutions et on va dans des endroits où personne ne va, comme sur des façades où personne n’est descendu depuis des siècles. » Les exemples sont nombreux. « On a sécurisé le coteau du château de Vendôme en faisant de l’élagage. On a aussi posé de l’ardoise sur le clocher de la Trinité et fait de la reprise de couverture sur la tour Saint-Martin, à Vendôme encore. On a aussi sécurisé le toit de l’église de Fortan ; pour la tour Charlemagne de Tours (vestige de la basilique Saint-Martin, NDLR), on a travaillé la feuille de plomb pour la couverture des corniches à l’ancienne. C’est exceptionnel ! »

Des métiers d’avenir

lci89_eth3« Ce qui nous anime, c’est de découvrir des choses qu’on n’a pas encore faites, des lieux exceptionnels. Les métiers du bâtiment sont des métiers d’avenir, jamais je n’aurais imaginé que j’allais faire ça car je m’orientais vers la technique. C’est un métier hyper passionnant, c’est un vrai bonheur. De plus, j’ai réussi à rester ici, à Lunay. On a la satisfaction du travail accompli, on s’amuse à faire nos chantiers. »

Info +
9 bis, rue du Progrès – 41360 Lunay – contact@ETH
Tél. 06 60 44 23 04

© Crédit Laurent Alvarez

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *