Eurocoatings, l’entreprise de peintures industrielles, emménage à Mer

12 J'aime

Ajouter un commentaire

Installée depuis 2000 boulevard de l’Industrie, à Blois, l’entreprise de peintures industrielles Eurocoatings a déménagé pendant l’été 2014 dans un nouveau bâtiment construit sur la zone artisanale des Portes de Chambord à Mer.

À Mer, le nouveau bâtiment blanc et noir d’Eurocoatings accueille depuis le mois de septembre 2014 les 68 salariés qui travaillent à la production de peintures pour l’industrie. Le déménagement du site de production s’est déroulé pendant l’été. « Tout s’est fait en un temps record, à peine un an entre le début de la construction en octobre 2013 et la reprise de la production le 1er septembre 2014 », raconte Philippe Planeix, codirigeant avec son frère Vincent de l’entreprise de peintures industrielles. « Le site de Blois n’était plus adapté. Pour nous développer, il fallait des locaux plus fonctionnels. » La surface passe de 4 900 m2 à 5 800 m2. Mais surtout, l’ensemble du bâtiment est conçu pour rationaliser les flux. « On ne perd plus de temps à des allers-retours inutiles, la manutention est simplifiée. »

Visite des locaux

eurocoatingLa visite commence par les hangars de stockage de matières premières sur cinq niveaux, puis les 2 000 m2 de l’atelier de production divisés en quatre secteurs qui correspondent aux quatre étapes de la fabrication : « empâtage », broyage, finition et conditionnement. Les livraisons et expéditions sont aussi plus aisées grâce à quatre quais de chargement, une nouveauté par rapport aux locaux blésois. Le secteur recherche et développement dispose d’un laboratoire de chimie, appelé « salle des paillasses », et de quatre salles d’expérimentation pour réaliser des tests sur les produits. Le circuit se termine par la salle des contrôles où l’on vérifie la conformité des produits finis.

Un créneau exigeant

L’entreprise est spécialisée dans la peinture pour l’industrie : machines agricoles, engins de chantiers, fonderies, cycles, gaz, mobilier… « Notre production a une forte valeur ajoutée car nos clients ont de grosses contraintes techniques. Nous devons développer des formules adaptées, pratiquement sur mesure », explique le dirigeant. Une équipe de onze chimistes travaille sur cette mission.

Sans solvants

Depuis 2002, Eurocoatings travaille aussi sur une innovation qui rencontre un grand succès : les peintures en phase aqueuse, où les solvants sont en totalité ou en grande partie remplacés par de l’eau. « En 2014, nous totalisons 35 % de notre production en phase aqueuse. Dans une dizaine d’années, nous espérons que ce sera 70 %. » C’est d’ailleurs ce secteur qui a généré la plus grosse part (85 %) de l’augmentation du chiffres d’affaires en 2013.

Objectif export

L’activité de l’entreprise a connu un fort développement puisqu’elle a doublé son chiffre d’affaires en une douzaine d’années passant de 7,5 millions d’euros en 2006 à 14 millions d’euros en 2013. Sa clientèle est en grande majorité située en France, seuls 15 % de la production partent à l’export, dans la zone euro. « Pour nous développer vers l’Allemagne, nous avons ouvert là-bas un bureau de liaison. »

© N. Derré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *