Hubert Damon, la vie d’artiste

22 J'aime

4 commentaires

L’œil malicieux, Hubert Damon parle avec humour et humilité de sa vie consacrée à la peinture. À 78 ans, il a des choses à raconter sur son parcours.

Médecin…

Quand il décide d’être peintre, ses parents le préviennent. Il faut aussi qu’il apprenne un autre métier sinon « (il) va crever de faim ». Ils avaient raison : « Au début, on ne peut pas vivre de sa peinture, surtout si elle est personnelle et ne rentre pas dans le « cadre ». » Hubert Damon entreprend des études de médecine à Poitiers, puis à Tours : « C’était difficile parce que j’avais l’esprit à la peinture. »

… et peintre

damon2Devenu spécialiste des maladies respiratoires, il s’installe en cabinet et choisit Paris… pour la peinture : « Dans cet art, vous ne pouvez pas vivre sans Paris. Pour exposer, il faut être dans la capitale, là où sont les galeries ». Il travaille beaucoup. Jusqu’au jour où, trente ans plus tard, un accident de santé le contraint à choisir : « Les médecins m’ont dit, c’est l’un ou l’autre. » Ce sera l’autre.

« J’ai tout oublié de la médecine aujourd’hui. »

À presque 50 ans commence alors une nouvelle vie.

La rencontre

damon1Sa grande chance a été sa rencontre avec Katia Granoff, qui tenait, à Paris, l’une des plus grandes galeries de la planète, en 1985. « Elle avait 90 ans et une énergie incroyable. Elle avait entendu dire que je peignais l’Apocalypse. Le sujet l’intéressait, elle m’a contactée :

« Si votre peinture me plaît, les trois étages de ma galerie sont à vous. »

Elle est venue à Seur voir mes toiles et quelques mois plus tard, j’exposais chez elle. » Un tremplin vers le succès. Les expositions s’enchaînent dans le monde entier : États-Unis, Japon, Pologne, Taïwan… « Moi qui n’aime pas voyager ! »

« Il faut être patient »

« J’ai toujours voulu être libre. Je n’ai pas fait les Beaux-Arts car je n’avais pas envie qu’on m’impose des choses. J’ai beaucoup fréquenté les musées et j’ai beaucoup recopié. Un peintre est toujours un autodidacte. » Ce qu’il trouve le plus difficile ? « Les nus, pour apprendre les volumes. » Il ajoute : « Dans mon art, il faut être patient et accumuler de l’expérience. Les gens veulent aller trop vite et être géniaux à 20 ans. En peinture, on se remet en question tous les jours, rien n’est acquis définitivement. »

« Fabriquer de la vie »

damon3En vacances, il a toujours une boîte d’aquarelles dans sa poche. De retour à Seur, il refait, à l’huile, les paysages qu’il a aimés. Un arbre de son jardin, le cirque, l’art religieux, les animaux… « Tout me donne envie de peindre ». La maison est grande. Elle abrite des centaines de toiles, tendues sur des cadres en bois, classées par année. Un tableau représente une scène biblique avec des petits moutons : « Avec des sujets comme ça, on s’amuse. Ce que j’aime, c’est la vie. La création, c’est fabriquer de la vie. »

4 commentaires

  1. J’adore!

    Claire Whitman

  2. Bonjour Monsieur Damon

    je sais que vous avez totalement oublié la médecine , mais je n’ai pas oublié vos consultations d’allergologie , au centre de soins de la rue Viala ou vous veniez une fois par semaine ,j’ai assuré plusieurs fois la cs lorsque Mlle Cotillon s’absentait … c ‘était un régal ! et hier soir lorsque je vous ai vu aux informations régionales ( puisque depuis ma retraite , j’ai retrouvé mon Berry natal ) , j’ai tout de suite reconnu votre voix , et à la fin du reportage , je me suis précipitée sur » internet « pour admirer vos peintures , c’est magnifique , Vous avez fort bien fait de quitter la médecine ….. BRAVO encore pour toute votre oeuvre

    Marie France Hamolinne

  3. Amie de la famille Penot. Je suis venue avec Claude chez vous pour le festival de la Motte en Octobre. Claude à reçu une invitation pour une exposition de vous à Paris . Auriez-vous la gentillesse de renoter mon adresse afin de m’en envoyer une. Je pensais vous avoir laissé mes coordonnées lors de votre si agréable et belle fête ou à votre fille. A bientôt et peut-être à cet automne également. J’avais tellement aimé parler avec vous et voir vos tableaux J’avais d’ailleurs pris quelques photos de vous et de votre femme très belles. Il faudrait que je les retrouve … Bien amicalement à vous. Lisa Raguėre

    Lisa Raguėre-Bouillé

    • Lisa Raguėre. 6. Avenue Gugnon. 94130. Nogent sur Marne.

      Lisa Raguėre-Bouillé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.