Le jardin du Pouzet, à Couddes : un jardin extraordinaire, qui cherche un repreneur…

0 J'aime

À Couddes, Claude Richaudeau a converti son ancienne pépinière en jardin. Sur ce parc de 4 hectares, il conserve et entretient plus de 2 000 variétés végétales qu’il fait volontiers découvrir aux amateurs.

Il ne faut pas s’attendre à un jardin coquet entretenu au cordeau. Le jardin du Pouzet, c’est un immense parc un peu sauvage devenu un conservatoire botanique. En 1999, trois ans après avoir pris sa retraite, Claude Richaudeau a transformé sa pépinière en jardin. Elle commençait à disparaître sous la végétation et les clients revenaient régulièrement, conseillant à l’ancien professionnel d’ouvrir sa formidable réserve aux visiteurs.

Une collection de Ginkgo

Spécialisé dans les variétés anciennes de fruitiers, Claude Richaudeau envisage d’abord de créer un conservatoire des fruitiers. Mais l’idée est déjà prise à Mont-près-Chambord. Alors, pour se démarquer, il développe les Ginkgo : la première année, il en plante six variétés différentes, puis une dizaine, puis d’autres qu’il va même chercher à l’étranger… Aujourd’hui, il est fier de détenir les 30 espèces répertoriées du fameux « arbre aux 40 écus » originaire de Chine, dont le « biloba » n’est qu’une des multiples variétés. Le dernier a intégré le parc en 2015.

Des variétés rares

Au-delà des Ginkgo, le jardin du Pouzet est une mine d’or pour qui s’intéresse aux espèce anciennes. Du temps de la pépinière, Claude Richaudeau cultivait toutes sortes d’arbustes anciens ou très rares qui ont pris racine et se sont épanouis ici au fil des dix-huit dernières années… D’ailleurs, il l’avoue lui-même : il vaut mieux arpenter le parc guidé par l’hôte des lieux sans quoi le visiteur risque de passer à côté des pépites cachées dans les taillis ou au milieu d’autres espèces… Le pépiniériste nous guide alors vers ces rosiers lianes enroulés sur les arbres, vers ces Lilas d’Amérique ou cet Evodia qu’un visiteur lui a rapporté. Il indique cette variété très ancienne d’oranger… Au total, ce paradis de verdure abrite plus de 2 000 variétés végétales, dont 83 espèces de narcisse.

Un îlot à préserver

À 81 ans, Claude Richaudeau n’a cependant plus la même énergie pour entretenir son extraordinaire jardin. Les visites n’ont désormais lieu que sur rendez-vous et, si possible, regroupées. Entouré d’agriculteurs qui ne demanderaient qu’à s’agrandir sur ces 4 hectares de terre, il ne veut en aucun cas voir disparaître tout ce travail de conservation. D’autant que, depuis près de vingt ans qu’il a cessé tous les traitements phytosanitaires, « la faune est revenue : les oiseaux, les coccinelles, les grenouilles sont réapparues et la nature s’équilibre d’elle-même », constate-t-il. Son objectif, désormais, est donc de trouver un repreneur qui puisse entretenir et valoriser ce formidable patrimoine végétal, devenu un véritable îlot de biodiversité. Alice Enaudeau

Info +
Le Jardin du Pouzet – 41700 Couddes
Tél. 02 54 71 32 44
Visites sur rendez-vous. 6 €/pers. ou 5 €/pers. en groupe.

 

Share