Jean-François Feuillette

56 J'aime

8 commentaires

Son parcours

Originaire de Lorraine, Jean-François Feuillette vivait enfant à côté d’une boulangerie. Son père, amateur de brocante, partait souvent très tôt le matin « faire les puces à Metz », et faisait souvent un crochet chez son voisin boulanger. « La passion vient de là », reconnaît Jean-François Feuillette. Il apprend son métier chez Jean-Charles Lemoy, à Metz, puis chez le pâtissier traiteur star de Metz, Bourguignon (pour s’en rendre compte, rendez-vous sur www.bourguignonmetz.fr). « C’était mon ticket d’entrée » reconnaît le boulanger-pâtissier.

Durant ses études (CAP de pâtisserie et de boulangerie, brevet de maîtrise en pâtisserie), il rencontre Laure, sa future femme, en 2004. Ensemble, ils décident de rejoindre Paris : Laure  travaille chez Ladurée et lui chez Pierre Hermé (le pâtissier alsacien a débuté auprès de Gaston Lenôtre avant de devenir chef pâtissier chez Fauchon puis chez Ladurée, NDLR. (Voir www.pierreherme.com).

« Mon parcours devait passer par Pierre Hermé », confie Jean-François Feuillette, « il a revisité le macaron en France. Je voulais apprendre ça chez lui ».

D’ailleurs, « chaque fois qu’on va à Paris, on rapporte un dessert de chez Pierre Hermé, Plaisirs sucrés. Je suis un grand fan, c’est de la pâtisserie ! » Une chose est sûre : « Paris, avec ces enseignes a marqué notre parcours ».

L’arrivée en Loir-et-Cher

« On a voulu quitter Paris, on ne se voyait plus et on a démarré à Blois en août 2005, avec Le Théâtre du pain. Avec ma femme, on a été séduits par le côté historique de la ville. La veille de l’ouverture, Laure me dit : « Et si on faisait des macarons ? »… Depuis, la maison Feuillette en vend plus de 15 000 par semaine !

« J’ai besoin de me mettre des défis. Avec ma boutique de Blois, j’avais des apprentis, Ghislain et Rémy. Je savais que je ne pourrais pas les garder, il fallait passer à autre chose. »

(Depuis, le premier est chef pâtissier chez Feuillette, associé de l’enseigne vendômoise, et le second chef pâtissier à Vendôme). En août 2009, une nouvelle boutique ouvre à Saint-Gervais-la-Forêt puis en août 2010 à La Chaussée-Saint-Victor. Fin octobre 2012, une troisième enseigne voit le jour à Vendôme. Depuis le Théâtre du pain a changé de propriétaires.

« Je resterai toute ma vie en Loir-et-Cher, je gérerai mes boulangeries. Je veux rester le patron de mes magasins »,

reconnaît l’intéressé. « À mon âge (32 ans), je suis plus proche des débuts que de la fin », sourit-il.

La boutique vendômoise

« On a l’impression qu’elle a toujours existé, ça nous donne envie de continuer ! » précise Jean-François Feuillette. Le décor est chaleureux, avec poutres en bois, fauteuils club et cheminée. « S’il y a d’autres boulangeries Feuillette, elles ressembleront à celle-ci », dit le propriétaire des lieux.

Propos sur son métier

« Je me bats pour le rapport qualité-prix, c’est à moi de le faire pour mon client », dit le chef d’entreprise. La fraîcheur vient du débit qu’on peut avoir, ce sont les clients qui font que la boulangerie marche (ou pas). Mon but, c’est la pâtisserie du quotidien, se faire plaisir avec un bon pain. ». Exemple : « Pour Noël, à Vendôme, on fera du pain aux noisettes, à manger avec du fromage ».

L’entreprise Feuillette

65 salariés (15 à Vendôme, 50 à Saint-Gervais-la-Forêt et La Chaussée-Saint-Victor).
Moyenne d’âge : 24 ans.

Plus d’infos sur www.feuillette.fr

8 commentaires

  1. Bonjour,
    Je trouve ça intéressant comme aventure.
    Par contre je vais etre franc, s’installer comme il l’a fait, en face d’une autre boulangerie déja présente depuis longtemps, je comprends pas.

    ger

    • C’est juste un dépôt de pain il paraît.
      Quand j’y allais (j’habite juste à côté), le pain est toujours froid (il n’est pas fait sur place). Je peux vous dire que maintenant j’apprécie d’avoir du pain chaud!

      Germain

    • S’ils se sont installés à cet endroit c’est qu’ils en ont parfaitement le
      droit. Arrêtons les jalousies et apprécions les bons produits de qualité
      ce qui est plutôt rare de nos jours.

      tripon

    • Ah bravo M. Feuillette, lorsque que l’on franchit la porte de votre boulangerie et patisserie, c’est sur que l’on y revient et toujours avec autant de satisfaction, continuez dans cette voix, votre avenir est tout traçé et bravo à votre équipe;

      renou

  2. bonjour,enfin une boulangerie qui fait du bon pain,je n’exite pas a faire 10 kms et en plus qualité prix(4baguettes traditionpour 2,70euros) pas d’attente et je la recommande a mon entourage.

    perron

  3. ce pain est excellent, on le met au congelateur, quand on le sort , pas de différence avec le pain frais, il ne sèche pas comme certain pain de boulangerie, chaque fois que je passe devant celui de la chaussée, je m’arrete et en prend pour en avoir en réserve,
    en plus on est toujours bien accueilli

    laureau

  4. Bonjour ,
    Belles entreprises , bravo .

    Le pain est bon , les patisseries sont moyennes .
    le décorum du salon est très beau , propreté moyenne
    Dommage

    genetet

  5. superbe boulangerie les macarons sont du plaisir en bouche plus besoin d aller a paris ils sont chez nous a Orléans je crois avoir tout gouté je m éclate meme les sandcwihs sont excellent bravo a vous mr feuillette
    quand tout cela sera bien rodé sa va faire du bruit le style ancien moderne montagne bien vue canapé chemineé superbe un bon support publicitaire et vous aurait toutes les cartes en mains cordialement thierry!!

    guihard thierry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.