Jean-Louis Tournois fait la une

11 J'aime

1 commentaire

À 43 ans, Jean-Louis Tournois souhaite changer de voie professionnelle.

J’ai envie de me reconstruire gentiment. Je suis en phase de requalification, j’aimerais peut-être aller vers le social. Pourquoi pas aide à domicile ou aide-soignant ?

Je suis resté chez Matra jusqu’à la fermeture du site, en 2003.

Né à Romorantin-Lanthenay, il vit depuis toujours en vallée du Cher, du côté de Noyers-sur-Cher, Saint-Aignan, etc.

Il travaille depuis l’âge de 15 ans

Je faisais les marchés avec ma grand-mère, se souvient-il.
Elle vendait des confiseries, des glaces, etc. J’ai fait ça jusqu’à mes 20-22 ans.

Sans diplôme particulier, il trouve alors, en 1988, une place chez Matra automobile à Romorantin-Lanthenay. « J’y suis resté jusqu’à la fermeture, en 2003. J’ai commencé à l’atelier de peinture, où je faisais du ponçage, je suis devenu peintre puis je me suis occupé des robots ».
Avec la fermeture du site, il décide de déménager.

Direction Rennes où il se fait embaucher chez PSA.
« J’y suis resté un an et demi, mais ça ne me convenait pas, donc j’ai donné ma démission ». (À chaque fois, il n’a touché aucune indemnité financière, notamment d’aide au retour à l’emploi, NDLR).

Retour en Loir-et-Cher avec des missions d’intérim qui se succèdent.

J’ai dû demander le RSA (revenu de solidarité active), j’ai été bien considéré par les services sociaux (du Conseil général).

Via l’Unité de protection et d’action sociale (UPAS) Sud Loire, il découvre l’association Cultures du cœur. Grâce à elle, en septembre 2012, il  part en vacances une semaine dans un gîte à Molineuf avec d’autres personnes isolées ou avec peu de ressources. « Ça faisait des années que je n’étais pas parti  », dit-il.

Ses projets associatifs

Le 25 octobre 2012, Jean-Louis est devenu secrétaire de la nouvelle association « Vacances amitié culture 41. »

On  a décidé de devenir autonomes, c’est la suite de ce que nous proposait l’Upas

But de la structure ?

Faciliter le départ en vacances de personnes isolées, une fois par an

L’association, récente, recherche d’éventuels partenaires ou des aides pour l’aider à fonctionner !
En septembre 2013, une semaine de vacances est prévue en Bretagne pour une douzaine de personnes (originaires de cette partie du département pour des questions de logistique, notamment de véhicules).
Chaque membre verse 3 € d’emblée puis ceux qui souhaitent partir versent 20 €/mois pendant dix mois.

Faire partie d’une association ?

Ça permet de ne pas rester enfermé, ça resocialise, on s’aide mutuellement

Sa motivation : « Rendre ce qu’on [m]’a donné ».

Sa vie aujourd’hui

Jean-Louis est revenu «chez lui » en vallée du Cher : il vit désormais chez sa mère. Au rayon fêtes de fin d’année, il a prévu de passer un réveillon solidaire le 24 décembre, à la salle des fêtes de Selles-sur-Cher, organisé par l’association Bio-Solidaire (maison relais les Soleillades). La Saint-Sylvestre, en revanche, se fera en famille. Son souhait pour 2013 ? « Retrouver un travail ».

Pourquoi avoir accepté de faire la « une » de Loir&Cher info ?
« Pour remercier Cultures du cœur et pour faire connaître mon association (Vacances amitié culture 41).

Sa définition de la solidarité
« L’entraide mutuelle, l’amitié, faire en sorte de ne laisser personne sur le bord de la route. »

Contact
jeanlouistournois18@gmail.com et 06 65 95 29 61.
Association Vacances amitié culture 41 : vacancesamitieculture41@gmail.com
et 06 06 56 46 80.

1 commentaire

  1. Bon courage nous te souhaitons de réussir..

    lemoine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.