« J’Imagine », la nouvelle vie de Clara Otto-Bruc

16 J'aime

Ajouter un commentaire

À 45 ans, Clara Otto-Bruc a quitté la fonction publique pour reprendre une mercerie. Installée à La Chaussée-Saint-Victor, près de Blois, elle savoure sa nouvelle vie.

lci90_mercerie4« Je brodais tous les soirs. Même quand je rentrais très tard, j’en avais besoin, ça me permettait de déconnecter avant de passer à autre chose. » Clara Otto-Bruc peut désormais consacrer tout son temps à son activité favorite. La cadre supérieure en charge des affaires sociales au Conseil départemental de Loir-et-Cher a fait le grand saut en octobre : elle a quitté son poste pour ouvrir sa boutique à la rentrée 2016. « À chaque fois que je partais en vacances quelque part, je repérais les merceries que j’irais visiter une fois sur place ! Ouvrir ma propre mercerie était un rêve dont je savais qu’il n’était pas irréalisable. » Fidèle cliente de Constance Borgoltz, propriétaire de la mercerie Imagine de la rue Pardessus à Blois, Clara Otto-Bruc l’avait informée de son souhait de s’installer. « Je lui avais demandé de me prévenir quand elle déciderait de prendre sa retraite car je savais qu’il n’y avait pas de place pour deux. Et pour des raisons pratiques, je ne voulais pas ouvrir une mercerie en dehors du département. »

Une boutique repensée

lci90_mercerie5Quand Constance Borgoltz lui a fait signe en février 2016, Clara Otto-Bruc a foncé : « Après vingt ans de carrière administrative, c’était le moment de passer à autre chose. » Plutôt que de lui céder la boutique, Constance accompagne Clara dans la reprise pendant plusieurs mois. Face à un commerce sur la pente déclinante, toutes deux revoient le modèle en commençant par chercher un local plus grand, plus lumineux et plus accessible : ce sera sur l’axe très fréquenté de la rue Nationale à La Chaussée-Saint-Victor. Alors que deux boutiques spécialisées – l’une en loisirs créatifs, l’autre en laine – sont déjà installées, Clara et lci90_mercerie2Constance axent l’enseigne sur les tissus, histoire de créer une dynamique dans le quartier. Les rayons s’enrichissent de toute une gamme d’étoffes colorées. Au fond du magasin, elles organisent un espace atelier spacieux où la convivialité est de mise, avec thé, café et petits gâteaux lors des sessions d’apprentissage. Car Clara veut développer les cours : la broderie, le patchwork, mais aussi la couture créative auprès des débutantes, la confection d’abat-jour ou le cartonnage, en ayant recours à des artisans spécialisés.

« Je m’éclate »

Elle qui a navigué vingt ans dans le conseil sur l’Écoparc de Neung-sur-Beuvron, puis aux finances et à l’action sociale dans l’administration, n’est finalement pas si dépaysée : « J’ai toujours eu des postes à fort relationnel. La boutique, c’est une affaire de transmission, d’échanges, de conseils. Les clientes viennent avec leurs tracas ; à moi de les valoriser avec leurs travaux. Surtout, il s’agit d’activités de loisirs, de plaisir ! » Au bout de quelques mois d’activité, l’ordinateur et le bureau ne lui manquent aucunement : « J’ai revu mes priorités par rapport au travail et à ma famille, j’ai retrouvé du temps disponible, je m’éclate ! »
La mercerie rêvée de Clara est devenue réalité. Au nom « Imagine » de la boutique de la rue Pardessus, elle a ajouté un « J’». Histoire de se laisser le temps de peaufiner sa mercerie idéale.
Alice Enaudeau

lci90_mercerie1
Info +
Mercerie J’Imagine
46D, route Nationale à La Chaussée-Saint-Victor
Tél. 02 54 46 95 20
merceriejimagine.fr

© Cyril Chigot

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *