La boucherie Cormier de Sargé-sur-Braye, lauréate de nombreux trophées

18 J'aime

1 commentaire

boucherie_coupleDerrière le comptoir de sa boucherie-charcuterie, Jean-Pierre Cormier explique son installation. « C’était le 22 juin 1982. Ma femme et moi sommes originaires du sud de la Sarthe. Ici, c’est notre première affaire, c’est un secteur frontalier qu’on ne connaissait pas, en Loir-et-Cher mais à 5 km de la Sarthe. Avant nous, c’était déjà une boucherie. Mais il y a cinquante ans, il y avait trois boucheries à Sargé-sur-Braye ! Ma femme, fonctionnaire, s’est mise en disponibilité : il faut être deux dans un commerce.  Mais au départ, on ne pensait pas rester ici tout le temps…»

Comment on devient boucher ?

« Quand j’étais jeune, le boucher venait à la ferme. À l’âge de 13-14 ans, j’ai décidé de devenir boucher, je suis le seul commerçant de la famille. J’ai appris la charcuterie tout seul, je fais ça de façon plutôt traditionnelle. Toutes les saucisses sont maison, je fais même, pour les fêtes, du saumon fumé et du foie gras. »

Les concours, comment ça a commencé

boucher_vitrine« Les concours – organisés par des confréries – ont commencé après une baisse du chiffre d’affaires. Le premier, c’était pour du boudin noir, en 1996. On fabrique tout sur place, puis on envoie nos produits en Chronopost : parfois on est 90 ou 100 à participer ! Ensuite, des dégustations à l’aveugle ont lieu auprès d’un jury. Nous nous engageons à faire la même qualité au magasin… on peut d’ailleurs venir vérifier que c’est la même chose. Quand on est récompensé, c’est comme une drogue, une sorte d’engrenage… Mais cela a un coût, alors qu’il n’y a aucune récompense financière. On fait une dizaine de concours par an. Le top, c’est lorsqu’on a été champions d’Europe en 2000 pour du boudin blanc. Depuis, des gens viennent de loin – de Vendôme, d’autres habitent à Paris et font le plein le week-end, d’autres font 30-40 km pour nous l’acheter – c’est un remboursement à longue échéance ! Ce qui est sûr, c’est que sans nos concours, on n’aurait pas tenu. Au total, nous avons 80 coupes environ. »

Le fromage de tête

boucherie_fromage_tete« Nous avons obtenu l’Oreille d’or en 2012, parmi 112 participants. Ce concours était organisé par un charcutier parisien avec RTL. On a appris le résultat à 5 h 30 du matin à la radio ! Certains clients ne viennent chez nous que pour ce produit. »

 

 

L’avenir

« Il faut bien arriver à transmettre. J’ai 59 ans, il faudra qu’on trouve un repreneur d’ici à la fin 2016. »

Info +
Boucherie-charcuterie Cormier
3, rue Roger-Reboussin à Sargé-sur-Braye.
Tél. 02 54 72 73 04 – Du mardi au dimanche : 7 h 30/13 h – 15 h/19 h 30

boucherie_devanture

© Laurent Alvarez

1 commentaire

  1. Bonjour
    Bien dommage qu’il ai vendu.
    La qualité n y est plus du tout et les clients partis

    Barbier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.