Lab-Skate : 100 % skate recyclé

16 J'aime

1 commentaire

À Blois, Romain Girard recycle les planches de skate usées de ses amis pour les transformer en bijoux, accessoires et même lunettes. Avec Lab-Skate, le jeune créateur utilise un matériau inattendu pour des créations originales et uniques.

lci86_lab-skate3Recycler des planches de skateboard en boucles d’oreille, il fallait y penser. Mais c’est bien ainsi que finissent – ou plutôt renaissent – les planches usées des amis skateurs de Romain Girard. Dans l’atelier qu’il a aménagé dans son appartement du boulevard Eugène-Riffault, à Blois, il découpe, ponce, modèle les planches en érable pour les transformer en boucles d’oreille, bagues ou même décapsuleurs. Constituées de 7 à 9 plis de bois assemblés, les planches, une fois coupées, laissent apparaître les nervures colorées sur les tranches. C’est ce matériau que Romain peaufine et assemble minutieusement pour en faire des objets décoratifs originaux et uniques, car nulle planche ne ressemble à l’autre.

Lunettes en skate

lci86_lab-skate2Démarrée en 2014, la collection de bijoux de Romain s’étoffe petit à petit. Elle est désormais complétée par des objets moins féminins comme les décapsuleurs, les tire-bouchons ou les horloges, dont le premier modèle très réussi trône dans sa cuisine. Le jeune créateur réfléchit aussi à des boutons de manchette. Mais si Romain a commencé par des petits objets, l’opticien de formation ne perd pas de vue son objectif initial : créer des lunettes de vue à partir de planches de skate. C’est d’ailleurs là que tout a commencé, lorsqu’un ami skateur lui a parlé de la marque espagnole de lunettes en skate recyclé Vuerich B. Opticien à Salbris, Romain Girard est entouré de skateurs. Ni une, ni deux, il quitte son poste et se lance, à 27 ans. « Je me lassais de mon métier où il fallait vendre des lunettes toute la journée. Ce qui me plaît, c’est l’aspect manuel et minutieux du travail : la découpe des verres, l’assemblage, trouver des solutions pour réparer les montures à moindre coût. Alors je me suis dit que c’était le moment de me lancer. »
Mais l’investissement en machines n’étant pas négligeable, il commence par décliner des petits objets et répond ainsi aux commandes de bijoux de sa compagne. Commercialisée sur les marchés de Noël en fin d’année 2015, la collection a rencontré le succès. Romain essaie maintenant d’être distribué dans des boutiques régionales. Parallèlement, il travaille ses premières montures de lunettes en version solaire entièrement recyclées puisqu’il réutilise des charnières et des verres inutilisés.

Recycler au maximum

lci86_lab-skate4Car au-delà de l’aspect esthétique de la planche de skate, Romain reste fidèle à l’esprit de ce sport où liberté et respect de l’environnement vont de pair. Chaque élément de la planche est soigneusement conservé. Ainsi, les grips lui servent de papier ponçage et son atelier est une véritable caverne d’Ali Baba de matériaux potentiellement réutilisables. Il se sert également de vernis incolores éco-labélisés.
À terme, Romain rêve d’ouvrir son propre magasin d’optique où il distribuerait ses créations. Mais le jeune homme n’a pas pour autant terminé d’explorer l’étendue des possibilités créatives du matériau : séduit par les guitares en skate recyclé des créateurs argentins Skate Guitar, il vient de se lancer un nouveau défi. Musical, cette fois.

Alice Enaudeau

Info +
Tél. 09 52 75 20 03 – labskate41@gmail.com
www.lab-skate.fr

© Nicolas Derré

1 commentaire

  1. félicitation bonne idée bonne continuation

    pelard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *