Le goût du fait maison

12 J'aime

Ajouter un commentaire

À La Grange aux savoir-faire, Guillaume Mignard et Julie Hauwuy proposent des ateliers culinaires pour se réapproprier les fondamentaux de la cuisine. En toute convivialité.

Ce frisquet samedi matin de janvier, il fait bon entrer dans la cuisine de La Grange aux savoir-faire. Neuf participants de tous âges s’affairent autour du billot central. Aujourd’hui, c’est atelier boulangerie avec Clémence Marchon. Au programme de la journée : pains, viennoiseries, fougasses et autres réjouissances… « Soyez gentil avec votre pâte », lance la jeune boulangère, pâtissier traiteur pour particuliers et professionnels en région parisienne. Certains « stagiaires » sont venus en couple, d’autres en solo. La journée a commencé autour du petit déjeuner, elle se poursuivra autour du déjeuner et chacun repartira avec une partie de la production du jour.

Grand public et artisans

Installés à Vallières-les-Grandes depuis 2015, Guillaume Mignard et Julie Hauwuy organisent ces ateliers culinaires conviviaux à leur domicile depuis début 2017. « L’idée, c’est de permettre aux gens de maîtriser un savoir-faire plus qu’une recette, pour être autonomes en cuisine », explique Guillaume. C’est au retour d’un stage qu’il avait lui-même suivi chez un boulanger dans le nord de la France qu’il a eu le déclic : « J’ai passé une semaine fabuleuse et je me suis dit qu’il était dommage que d’autres personnes ne puissent pas en profiter. » Parents de quatre enfants, Guillaume et Julie quittent alors Paris pour créer un lieu où faire se rencontrer grand public et artisans. Ils optent pour le Val de Loire, pour la proximité avec l’Ile-de-France, pour la richesse agricole et pour s’inscrire dans la dynamique touristique locale.

Autonomie en cuisine

Avec ces ateliers, le couple veut questionner les modes d’alimentation. « C’est dans l’air du temps de comprendre ce qu’on mange », analyse Guillaume. Pour preuve, ce samedi matin, Clémence ne se contente pas de donner des consignes à suivre à la lettre : elle parle température de levage, explique comment et pourquoi pétrir la pâte de telle ou telle manière. Il est question de gluten aussi. Le but, c’est de transmettre un savoir-faire transposable une fois chacun de retour dans sa cuisine. « C’est assez magique de voir ce qu’on peut faire soi-même, confirme Véronique, venue de Paris avec son mari Philippe. On fait notre pain, mais nous sommes venus nous perfectionner car le résultat n’était pas top ! »

Démarche militante

Leur démarche, Guillaume et Julie la qualifient volontiers de militante. Mais en douceur. « L’objectif, c’est de devenir de meilleurs consommateurs, plus exigeants, au contact de ces artisans de qualité. Et de comprendre qu’on peut faire sans la grande distribution car il y a toute une foule de produits du quotidien qu’on peut faire nous-mêmes. » Comme brasser sa bière, par exemple, faire des conserves ou des confitures ou bien cuisiner les légumes en toute saison…
Alice Enaudeau

Info +
Tél. 02 54 43 57 21

Programme des ateliers sur https://lagrangeauxsavoirfaire.fr/

Photos © Cyril Chigot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *