Les Ateliers du plâtre

14 J'aime

Ajouter un commentaire

Julien Renard, des Ateliers du plâtre à Vendôme, et Anthony da Costa, son apprenti, participent à la Worldskills International Competition, prévue à Sao Paulo du 10 au 16 août.

platre6Du 10 au 16 août, le duo formé par Julien Renard, des Ateliers du plâtre à Vendôme, et Anthony da Costa, son apprenti, participera à la Worldskills International Competition (les JO de l’artisanat), prévue à Sao Paulo (Brésil).  Pourquoi ? Parce qu’Anthony a remporté, en janvier à Strasbourg, une médaille d’or aux 43es Olympiades des métiers, dans la catégorie plâtrerie. Et aussi parce que son mentor, Julien Renard, est expert international. Il va, durant ce séjour au Brésil (11 jours sur place, 4 jours de compétition), juger le travail de jeunes apprentis de 18 pays tels le Japon, la Corée, l’Allemagne, la Suède…

Leur ressenti ?

platre4Anthony, 21 ans, se dit « super motivé. Je n’attends que ça !  Au départ, j’étais moyen, j’ai découvert ça à mon CFA (Centre de formation des apprentis) de Blois. C’est galvanisant ! » Selon Julien, par exemple, « en Asie, les jeunes jouent une vie » (la pression sur eux est maximale). Anthony, pour sa part, est déjà parti, l’été 2014, en repérage au Brésil. « Je voulais y aller, ça m’a beaucoup plu. J’aime bouger, rencontrer des gens, ça me fait vivre ! Après le concours, je pourrai partir à l’étranger, je ne sais pas si je veux rester vivre ici. » Julien, quant à lui, connaît ce type de compétition. « J’ai fait ce parcours en 1997. Mais, à l’époque, ça n’avait pas la même ampleur au niveau international. Moi, c’était en Suisse que j’ai gagné la médaille d’or internationale. »

La transmission

platre3Pour Julien, « la transmission, c’est ma vie, ma philosophie. Le bureau, ce n’est pas trop mon truc ! » Normal, Julien a été formé chez les Compagnons du devoir. « À 15 ans, je suis parti en apprentissage. J’aurais dû être menuisier. Le plâtre, je l’ai choisi un peu par hasard… et ça m’a plu tout de suite. J’ai démarré à Rennes, c’était la vie en communauté… On devient vite autonome ! » Aujourd’hui, selon ce Vendômois « pur souche, les jeunes entrepreneurs comme moi vont devenir rares. On fait beaucoup de démarches, on se déplace beaucoup, parfois même jusqu’à l’étranger. Cette compétition, ça demande beaucoup d’investissement en temps. Alors qu’on a des choses du quotidien à régler… Anthony doit s’absenter des semaines pour faire des stages. » (Pour se préparer au mieux, les candidats bénéficient, au total, de cinq semaines de formation, dont deux sportives, afin aussi de créer un esprit d’équipe.)

Le travail du plâtre

platre5Julien présente le travail réalisé en plâtre. « En général, c’est plutôt de la construction sèche. Aux Ateliers du plâtre, on réalise des escaliers avec voûte sarrasine. On fabrique les moules. On peut aussi restaurer un dégât des eaux, une corniche sous les toits… À l’intérieur, on moule, on colle mais on ne sculpte pas. C’est vaste au niveau du métier ! Par exemple, je fais partie du groupement des créateurs de cheminée (le plâtre est coupe-feu).

Direction le Brésil

« L’intérêt, c’est vraiment pour Anthony », dit Julien. Mais je ne suis pas mécontent de partager cette aventure ! » Les sujets proposés sont dévoilés avant mais 30 % de changement sont possibles avant la compétition. « L’enjeu de notre métier, c’est la précision, on est sur du technique. Au total, l’ouvrage est réalisé pendant 18-20 h, on travaille six heures par jour… on est plutôt enfermé dans un hall ! C’est vraiment une bataille, tout le monde va chercher une médaille », précise Julien. Verdict le 16 août.

platre1

Info +
88, rue de Bellevue – 41100 Vendôme
Tél. 02 54 73 14 83 – 06 25 86 19 61
www.lesateliersduplatre.frwww.worlsdskillssaopaulo2015.com

© photos Laurent Alvarez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *