Les Radrets, un nid d’aigle bien vivant à Sargé-sur-Braye

17 J'aime

Ajouter un commentaire

Un lieu de qualité qui donne à voir énormément, tant sur le plan de l’architecture que du paysage. Y faire halte est une bonne idée. À découvrir : la nouvelle exposition signée par l’artiste photographe Benoist Mallet Di Bento, qui accorde une large place à la couleur et au dépaysement.

De son passé de site défensif, le château des Radrets et sa Basse-Cour conservent une hauteur qui inspire le respect. Peu de propriétaires se seront succédé entre ses murs et celles qui en ont marqué l’évolution sont des femmes. Anne Racine en adoucira la rugosité et la sévérité et le rendra agréable, Marie de Montmarin, arrière-grand-mère de Simone Doublard de Vigneau, actuelle propriétaire et occupante, Juliette Binoche qui y passera toute son enfance… « C’est un château qui a toujours été habité à longueur d’année, d’où un attachement fort des châtelains pour les habitants de Sargé-sur-Braye et vice versa. Il n’y a jamais eu de clivage social. Nous vivions nous-mêmes avec peu de fortune mais avec une vie au quotidien dont on garde de bons souvenirs », souligne Simone Doublard de Vigneau.

Visite commentée avec cœur

Cette dernière reçoit les visiteurs avec cœur et qualité. Elle les accompagne pour une heure de cheminement commentée au cours de laquelle elle raconte les époques, les histoires, les usages… Ceci depuis 1976. Chaque pièce a les siens. L’ancienne cuisine et son sol de pierre expriment un charme fou. La petite chapelle abrite un chemin de croix réalisé sur terre cuite de toute beauté. L’œil s’y trompe et le croit réalisé en céramique. De la chambre du seigneur située dans la Basse-Cour, la vue est imprenable. Les fonds recueillis servent à l’entretien du site, la nature ayant vite fait d’envahir le lieu. Une tendance qui n’est pas pour déplaire complètement à la maîtresse du lieu. « J’aime être prise dans la nature. Je suis une rebelle ! » conclut-elle avec un large sourire.
Chaque année, Simone Doublard de Vigneau organise une exposition. « J’essaie de réunir l’ancien et le contemporain pour que ce ne soit pas vieillot, mais très vivant. » Après celle sur l’actrice Juliette Binoche, l’illustrateur Dominique Mansion, c’est l’artiste photographe Benoist Mallet Di Bento qui exposera ses photos sur le thème « Regards : vitraux de la basilique Notre-Dame de la Trinité, Blois & Palais royal de Batoufam. Cameroun. » Réunir l’ancien et le contemporain… pari réussi !

Annette Fluneau

Info +
Visites en juillet et en août de 14 h à 20 h, tous les jours sauf le mercredi.
Ensuite sur demande pour les groupes jusqu’à la Toussaint puis à partir du mois de mars.
Tarifs : 6 € (plein tarif), 4,50 € (groupe), gratuit jusqu’à 16 ans
www.chateaudesradrets.fr
www.facebook.com/chateaudesradrets

© Laurent Alvarez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.