Des marionnettes à Thoré-la-Rochette

12 J'aime

Ajouter un commentaire

L’énergie artistique de Thoré-la-Rochette

Franco-Américaine, Jessica Dutour a choisi de s’installer à Thoré-la-Rochette plutôt qu’à Marseille pour contribuer à la dynamique culturelle locale via le spectacle vivant et notamment la marionnette.

C’est une enfant de la balle, née un beau jour de septembre 1985 en plein festival de marionnettes de Charleville-Mézière où ses parents se trouvaient en résidence. La légende dit que son premier cri fut diffusé sur France Culture, à l’issue de l’interview de son père. Retour arrière. Américaine, « maman » est arrivée en France en 1975, à 19 ans, pour travailler le mime avec Étienne Decroux et Ella Jaroszewicz-Marceau. Homme de théâtre, « papa » a créé le Café de la gare, à Paris, avec Romain Bouteille. De la rencontre entre Nancy Davoust et Jean-Pierre Dutour naît donc Jessica Dutour. Difficile d’échapper à son destin. C’est pourtant bien son objectif.

Marseille vs Thoré-la-Rochette

Si, dans la grande maison familiale du XVe siècle de Thoré-la-Rochette, Jessica grandit dans un univers dédié à la danse, à la marionnette et au spectacle vivant avec sa sœur Kimberly, ce sont les beaux-arts qu’elle choisit avant de s’exiler à Marseille pour suivre un cursus de médiation culturelle. Et c’est avec la ferme intention de s’y installer avec son compagnon à son retour qu’elle s’envole une année près de Boston, en quête de ses origines. Contre toute attente, Thoré-la-Rochette et ses quelque 800 âmes aura raison de la cité phocéenne.

Émulation locale

Au terme du tournage épique d’un film de chevalerie cycliste participatif avec son compagnon, Denis, le couple décide de rester en Loir-et-Cher. « Le film devait se tourner à Marseille, mais nous avions un important réseau à Thoré-la-Rochette, si bien que j’ai proposé de le faire ici. Le projet a mobilisé de nombreux bénévoles, nous avons reçu le soutien du maire, il y a eu une énergie géniale ! » À tel point que Jessica revoit ses plans : rattrapée par la passion familiale et cet élan local, elle reste à Thoré pour professionnaliser l’association Remue-Ménage créée par ses parents en 2001 et qui dispense des cours de théâtre, de danse et de yoga. L’association développe les stages de marionnette, fait entrer la danse en milieu hospitalier et devient organisme de formation professionnelle pour le spectacle vivant.
C’est d’ailleurs au terme d’un stage estival que Jessica, Kimberly et Nancy créent La Fabrique à Chimères, leur compagnie professionnelle dédiée à la création de spectacles autour de la marionnette et de la danse.

Spectacle participatif

Aujourd’hui, les stages attirent des participants de toute la France et de l’étranger. Au point, pour certains, de venir s’installer à Thoré-la-Rochette. Il se dit même qu’Alain Duverne, concepteur des marionnettes des Guignols de l’info, aurait rejoint le village… Quant au public, il vient d’un rayon de 70 km. « J’ai trouvé ici une synergie et une émulation extraordinaires. Il y a beaucoup d’artistes à Thoré qui ont envie de faire des choses. Une grande force émane de tout ça ! » Alors Jessica égraine les projets : accueillir des artistes en résidence ; ouvrir un bar associatif dans la cour de la maison. Mais le prochain, probablement le plus fou, consiste à créer un spectacle itinérant et participatif, le samedi 28 juillet prochain, le long des 19 km de la ligne de train touristique qui relie Thoré-la-Rochette à Trôo, pour renouer avec la grande aventure du tournage participatif de 2010…
Alice Enaudeau

Info +
Tél. 07 83 38 84 53
http://www.remuemenage.org/

Photos © Cyril Chigot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *