Un nouveau départ pour le chocolatier Max Vauché

16 J'aime

1 commentaire

En novembre, la chocolaterie Max Vauché a rouvert à Bracieux, après cinq mois d’arrêt liés aux inondations. Visite guidée par le maître des lieux et considérations… chocolatées.

lci90_vauche2« Nous sommes des artisans, avant tout. On a un vrai métier de main d’œuvre. Ici, nous avons 34 à 36 personnes toute l’année (davantage en période de fêtes, NDLR). Pour nous, après ces travaux, c’est un nouveau départ, on en a profité pour évoluer, ça en avait besoin. Nous avons de 35 000 à 40 000 visites par an sur le site de Bracieux, notamment des groupes : en été, c’est ouvert sept jours sur sept ! Ici, on parle anglais et italien. Ces inondations nous ont permis de moderniser notre outil de travail, on est plus performant. »

Comment on devient chocolatier ?

« Quand j’étais enfant, mes parents allaient m’acheter du chocolat en Belgique (je suis originaire des Ardennes). Un jour, je leur ai dit : ʺJe veux faire ce métierʺ. Quand j’ai eu 17-18 ans, mon père pensait toujours que ça n’était pas un vrai métier… » Et pourtant…

L’arrivée en Loir-et-Cher

lci90_vauche5« Je me suis installé à Blois en 1986 par hasard (sans savoir qu’il y avait Poulain), c’est là où j’ai voulu travailler en vitrine (J’étais l’un des premiers à faire ça). Au départ, les gens s’agglutinaient devant la boutique pour me regarder travailler ! J’ai toujours travaillé dans ce sens-là. Mon laboratoire de l’époque était petit, 20 m2, j’ai eu besoin de m’agrandir. Je voulais montrer mes collections, mon travail. Un jour, en faisant une livraison, je suis arrivé à Bracieux, le terrain était en friche mais ça a fait tilt ! Le maire et la communauté de communes m’ont aidé. C’est une belle aventure. Je n’ai jamais baissé les bras de ma vie. »

La transmission

lci90_vauche3« J’ai formé mes salariés, je suis un père de famille ! On est proches. Quand on a du respect pour les gens, on est respecté. On a commencé à 5, on est 34 toute l’année. J’aime énormément transmettre. On forme beaucoup ici, j’ai toujours des apprentis ; il y a une bonne ambiance. De plus, j’aime le dialogue avec les gens, on respecte le client. Ici, on vit de grands moments ! »

Pour en savoir plus sur le chocolat, des ateliers sont organisés toute l’année. Exemples :
http://www.maxvauche-chocolatier.fr/consulter/PagePerso.asp?PagePersoID=33444

Des souhaits ?

lci90_vauche4« Que l’entreprise se développe ; qu’on monte toujours en qualité ; qu’on développe l’activité séminaires. »

 

 

 

Info +
22, Les Jardins du moulin à Bracieux – Tél. 02 54 46 07 96

Mais aussi :
– 50, rue du commerce à Blois – Tél. 02 54 78 23 55
– 47, rue Jeanne-d’Arc – 45000 Orléans – Tél. 02 38 21 84 43
www.maxvauche-chocolatier.com

© Laurent Alvarez

Share

1 commentaire

  1. Il faudrait indiquer le prix au kilo sur l’ensemble de vos produits et toutes vos étiquettes.
    Je pensais que c’était obligatoire …

    DUPLESSY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *