Projet de voyage au collège de Mer

12 J'aime

2 commentaires

Au collège de Mer, un projet de voyage redonne de l’ambition scolaire.

Au collège, la pédagogie peut être innovante. C’est le cas avec le projet « NYC 2016, la classe ! » qui va permettre à 26 élèves du collège Pierre-de-Ronsard, à Mer, de partir à New York au printemps 2016.

« Dans un contexte local où l’ambition scolaire est parfois absente, nous sommes partie de deux idées forces : les familles peuvent être actrices dans la réussite de leurs enfants et l’interdisciplinarité être un vecteur de succès dans le cadre d’une réelle communauté éducative », explique Pauline Chenot, professeur d’histoire- géographie, à l’initiative du projet avec ses collègues Stéphanie Morin (anglais) et Benoît Drunat (français).

Sans être catastrophique, les constats tirés par l’Éducation nationale dans ce collège sont en effet inquiétants : 10 points sous la moyenne académique au brevet des collèges, des décrochages et une orientation par défaut pour de nombreux élèves.

La classe « NYC 2016, la classe ! » a démarré en juin 2013 lorsque les enseignants ont présenté leur projet d’ouverture internationale et culturelle aux familles de CM 2. Inscrits pour trois années au sein de cette classe, de leur entrée en 6e à la 4e, les élèves  bénéficient d’une heure hebdomadaire dans leur emploi du temps pour ce projet.  Cela permet de réaliser des actions mettant en œuvre des savoirs et des compétences.

Exemples ? L’organisation d’une journée à l’américaine avec un « repas US » à la cantine, la maquette d’une limousine et de l’Empire State Building, un jeu de Monopoly sur la ville de New York ou encore la réalisation d’un carnet de voyage. D’autres temps forts, comme des matinées d’apprentissage interdisciplinaires, ont vu le jour au cours de l’année de sixième et se poursuivent en cinquième. Les jeunes suivent ainsi les enseignements spécifiés aux programmes, complétés d’une approche anglo-saxonne, d’éléments de culture générale sur les États-Unis d’Amérique, sur New York en particulier.

« Aujourd’hui, aucun élève n’a “décroché” et ceux qui avaient des difficultés scolaires  en sixième sont en progrès. Quant aux parents, ils suivent de près le travail de leurs enfants et les encouragent. C’est la preuve que notre idée de construire une pédagogie participative est bonne », se félicite Pauline Chenot.

Les enseignants ont fait le choix de réunir une fois par mois les parents pour échanger sur la progression du projet et les avancées pédagogiques. Diverses idées ont été élaborées lors de ces réunions et des actions sont menées dans le but de récolter les 38 000 € de budget nécessaire au voyage.
Enfants et adultes s’impliquent avec envie et ambition, allant jusqu’à se retrouver certains dimanches matins pour une marche collective !

Témoignages

Les élèves

Martin, 13 ans, Avaray
« Ce projet est vraiment génial. C’est une expérience passionnante à vivre. Depuis septembre 2014, on a appris à bien se connaître entre nous ; c’est important car on va voyager ensemble. »

Alexandre, 13 ans, Mer
« Les projets sont très intéressants comme par exemple la construction de l’Empire State Building ou la limousine. On apprend à travailler ensemble et on acquiert de nouvelles compétences très utiles. »

Nicolas, 13 ans, Suèvres
« Avec l’aide de Benjamin Lambert, du Point d’accueil jeunesse de la communauté de communes de la Beauce Ligérienne, et d’autres camarades, je travaille sur un film qui retracera le projet. Pour ça, nous avons suivi une formation afin de savoir utiliser un logiciel de montage vidéo. » 

Arthur, 12 ans, Seris
« On se sent plus proches de nos profs, on a le sentiment qu’ils nous comprennent mieux. En plus, l’ambiance est très bonne en classe. J’ai hâte de traverser l’Atlantique ! »

Alexia, 12 ans, Josnes
« Aller à New York, c’est une chance ! Tout le monde ne peut pas y aller. Durant les heures “projet˝, on fait des choses en rapport avec le voyage comme la réalisation d’une valise. Je me sens aussi plus impliquée en cours d’anglais où je progresse »

Anaëlle, 13 ans, Mer
« Aller à New York, c’est le rêve ! C’est la capitale du monde, une ville qui ne dort jamais. Je compte bien relever les défis en anglais et parler le plus possible quand je serai là-bas. »

Justine, 13 ans, Avaray
«  C’est une expérience unique. Nous nous entendons bien entre nous, nous apprenons à nous connaître et à mieux connaître les profs aussi. »

Les professeurs

Benoît Drunat, professeur de français
« Au regard des trois années de travail commun, le voyage est un épiphénomène. Ce qui restera, c’est le pari pédagogique, inscrit dans la durée, que nous aurons soutenu avec les élèves et leurs parents. C’est un engagement de chacun. À ce jour, aucun élève n’a décroché. Ce n’est pas rien ! Et nous verrons, au bout du parcours, ce qui pourra en être dit… »

 Céline Drouet, professeur de mathématiques
« Les élèves sont motivés depuis le début. Il y a une dynamique basée sur des situations pédagogiques participatives qui nous font réfléchir ensemble. Les notions comme la proportionnalité ou les unités de mesure sont mieux appréhendées. »

Stéphanie Morin, professeure d’anglais
« Ce voyage à New  York est une bénédiction car il permet de créer des situations pédagogiques concrètes avec comme sujet l’alimentation, la monnaie…  Il n’y a pas de “décrocheur”, la classe progresse ensemble. Le fait de connaître les familles des élèves est très facilitant. Ce projet vit dans le collectif parents-enseignants-élèves et peut être très convivial ! »

Les familles

Audrey Gaillard, Mer, maman de Simon, 12 ans
« Dès juin 2013, j’ai dit “oui” tout de suite à ce projet innovant, basé sur la réussite scolaire. Ce qui me frappe, c’est la motivation des enseignants. Leur regard tire mon fils vers le haut. En plus, je me sens considérée comme parent dans la construction des apprentissages. Le lien qui s’est créé avec les profs est précieux. »

Fabrice Trovero, Avaray, papa de Léna, 11 ans
« Ce qu’il y a de formidable, c’est la place accordée aux parents dans le parcours de l’élève au collège. Leur implication motive davantage les enfants ! En réduisant le décrochage des plus fragiles, l’école pourrait être plus ambitieuse avec des projets fédérateurs de ce type. »

Delphine Schoeters, Josnes, maman d’Alexia
« La perspective de voyage est une source de motivation. Ma fille avait besoin d’un moteur, d’une ouverture vers l’extérieur pour vivre mieux au collège. Aujourd’hui, elle participe davantage et se sent bien dans ses baskets ! »

college_mer

Propos recueillis par Jean-Luc Vezon

+ photos @ N. Derré

2 commentaires

  1. très beau projet ils en ont de la chance!!

    le bail

  2. Réflexion bien orienté ! merci encore

    Senioriales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *