Kaolin’e atelier de poterie

10 J'aime

2 commentaires

Avec Kaolin’e, Caroline Peltier apprivoise la terre.
Picarde d’origine, Caroline Peltier s’installe à Couddes en 2007, en famille. Après des études d’arts plastiques, elle fait de la poterie son métier. Rencontre dans son atelier.

kaoline4Situé à Couddes, Kaolin’e, l’atelier de poterie de Caroline Peltier se pare d’un voile poudré. À l’intérieur, des créations immaculées s’alignent. Dans cet univers, l’artisane travaille la porcelaine. Cette terre, différente dans sa composition et son comportement, peut se montrer capricieuse lorsque la main qui la travaille manque de maîtrise. Caroline Peltier fait partie de ceux, peu nombreux, qui la « tournent1 ». Une réelle difficulté que certains contournent en préférant la couler. L’artisane a appris à « l’apprivoiser » seule, sans maître. « Elle m’a toujours attirée, c’est une terre magique, elle laisse passer la lumière ! »

Résistante à l’extrême

kaoline3Affinée à l’extrême, la porcelaine devient translucide. Photophores, lampes se parent alors d’un halo apaisant. Superbe… mais sans doute très fragile ? Non, la porcelaine se révèle très résistante. « À la cuisson, elle supporte la température de 1 300 °C. ». Plats, assiettes et autres éléments de l’art de la table passent sans appréhension du four au lave-vaisselle. « Ils en ressortent impeccables et comme la porcelaine n’est pas poreuse, elle ne se tâche pas. Je ne manque jamais de le préciser à mes clients, ce qui les étonne toujours. Certains me rappellent, enthousiastes, pour me dire qu’ils ont osé (non sans inquiétude !) et que tout s’est bien passé », raconte la jeune femme.

De l’art de la table à la décoration de la maison

kaoline6Caroline Peltier fait une spécialité de l’art de la table. Avec une particularité qui signe ses créations : leur blancheur immaculée, jusque dans leur décor. « La couleur ? Si elle vient, ce sera par touches. Discrètes. » Chaque pièce peut être réalisée sur mesure, à la dimension d’un rangement. Les décors qui ornent assiettes, plats, théières…sont réalisés ton sur ton : le blanc, bien sûr !

kaoline5Voir Caroline œuvrer pour les faire apparaître est un plaisir et la technique relève (presque) de la magie, elle aussi. L’artisane « peint » ses décors au latex, les laisse sécher. À ce stade, l’œil de l’observateur ne voit rien. Caroline reprend ensuite la pièce pour enlever de la matière à l’aide d’une éponge humidifiée. La porcelaine s’affine alors, millimètre après millimètre et soudain le décor apparaît. C’est magique !
Depuis cette année, Caroline travaille aussi sur des pièces « plus sculpturales, plus décoratives » pour la maison. Ses carreaux de porcelaine pour la cuisine ou la salle de bains sont une des traductions de cette nouvelle orientation. Le fil conducteur reste toutefois le même : la blancheur !

Cours durant les vacances

kaoline2Pendant les vacances scolaires, Caroline Peltier propose deux cours de deux heures par semaine. « Les enfants adorent ! ». Animaux fantastiques, mangeoires pour oiseaux, citrouilles (pour Halloween), autoportraits… s’invitent à l’occasion de ces ateliers.

1 – Tourner en poterie signifie modeler, donner forme à la main à la terre, à l’aide d’un tour.

Info +
81, route de Blois – 41700 Couddes
Visite sur rendez-vous
Tél. 02 36 39 02 05 – 06 14 30 57 11
www.kaoline.org

© photos Cyril Chigot

2 commentaires

  1. Bonjour,

    La maman de Marion Penin ma donner votre site . Je voudrais faire un stage de ceramic blanc si cela est possible.

    Merci bien de m’envoyer des informations si les stages exist pour les adultes.

    Yvonne David

  2. Bonjour
    Je souhaite refaire en céramique blanche des tablettes rondes (2 ont été cassées )de diamètre 34cm et d épaisseur 0.50 cm ,perforées de petits trous ,ces tablettes reconstituent une petite table dont les pieds sont en noisetier
    Je peux vous envoyer une photo

    Catherine Raynaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *