Paniers citoyens

10 J'aime

1 commentaire

Un projet citoyen pour apprendre à mieux consommer

Depuis fin 2012, les Colibris du centre social La Quinière de Blois développent des actions d’éducation citoyenne à l’alimentation saine et locale. Groupement d’achat, réunions, ateliers et sorties permettent de fédérer les habitants autour d’un sujet central : l’alimentation.

Après un an et demi d’existence, les Colibris en sont persuadés : il est possible de manger bio et sain, même avec des petits moyens. Les Colibris, c’est cette association née au centre social de la Quinière fin 2012 qui a mis en place un groupement d’achat de produits locaux et bio. En un peu plus d’un an, l’association a réussi à fédérer 25 bénévoles et à fidéliser 143 adhérents. Tous les quinze jours, une quarantaine de paniers sont donc distribués à La Quinière. Mais attention, il n’est pas question ici d’Amap (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne). D’abord, parce que les adhérents ne sont pas engagés : ils passent commande à leur rythme et choisissent le contenu de leur panier, ce qui évite un engagement financier en amont. Ensuite, parce que l’adhésion aux Colibris est limitée aux habitants des quartiers ouest alentour (Quinière, Foch, Pinçonière, Gambetta). Enfin, parce qu’il est avant tout question de créer un lien social autour du bien manger et du bien consommer. Tous l’affirment, l’objectif des Colibris n’est pas de vendre, mais de créer de l’échange autour des produits.

Consommer local et bio

groupement_achat2D’ailleurs, les paniers ne sont qu’une des activités des Colibris, association née un peu par hasard grâce à de jeunes mamans qui se demandaient comment manger sain, équilibré et pas cher. Un rendez-vous hebdomadaire s’est alors mis en place le jeudi midi pour partager le déjeuner et échanger des recettes et des bons plans. « On s’est rendu compte que l’alimentation est un thème fédérateur mais qu’il n’est pas facile de manger sain et bio à pas cher. On en est même arrivé à cette question frontale : le bio n’est-il réservé qu’aux riches ? », raconte Francine Drancourt, référente du projet à La Quinière.

Pour y répondre, les Colibris organisent donc un groupement d’achat de produits bio et locaux. Thomas Grappy, de l’épicerie Les Epiterriens, située en centre-ville de Blois, se charge de l’approvisionner, les Colibris préférant rester des intermédiaires. « Il n’était pas question de faire concurrence à l’épicier du quartier, souligne Francine Drancourt. On propose donc des produits différents. » Dans les paniers, on trouve des légumes, des œufs, du fromage, du pain, des légumes secs, etc. Bénévole, Marie-Claire est emballée : « Je me suis rendu compte que pour 15 €, je peux avoir un panier pour quinze jours. J’ai complètement changé ma manière de consommer : je mange mes cinq fruits et légumes par jour et je ne jette rien ! Les légumes sont frais, ils donnent envie d’être cuisinés. Et puis, le fait de savoir que c’est local et que des gens ont travaillé pour obtenir ces produits ne donne pas envie de jeter ! »

Apprendre à cuisiner

groupement_achat1Pour accompagner le projet, les Colibris proposent des réunions d’information sur des sujets comme la consommation de produits locaux, les huiles essentielles ou le commerce équitable. Il y a aussi les ateliers cuisine, un jeudi matin sur deux, animés par Laurent et Patrice, bénévoles chargés de l’approvisionnement du groupement d’achat. On y apprend à cuisiner les choux, à préparer le goûter de l’après-midi ou à confectionner du caramel. Originaire du Congo Brazzaville, Jean-Pierre y participe : « En tant qu’étrangers, on vient apprendre à cuisiner les produits bio et locaux. L’alimentation participe à l’intégration dans un pays. » Quant à l’atelier « Trucs et astuces », il permet d’apprendre à fabriquer des objets comme des savons ou des cartes de vœux. L’objectif in fine, est double : valoriser les participants par la réalisation d’objets et faire des économies.

Fédérer les habitants

Surtout, Francine Drancourt rappelle que le projet global des Colibris est avant tout un projet fédérateur pour les habitants du quartier où la convivialité n’est pas un vain mot. Ainsi, les Colibris organisent des sorties pour découvrir les fermes des producteurs qui les approvisionnent. En juin, ils iront jusqu’à l’île d’Oléron visiter l’exploitation de la saunière (productrice de sel) qui fournit le groupement d’achat. Un fonds de solidarité s’est spontanément mis en place pour aider les adhérents dont le budget ne permet pas ces sorties. « Chacun verse ce qu’il veut et on fait des crêpes, des gâteaux qu’on vend au centre social au profit de ce fonds de solidarité. Ça a permis la mixité sociale du groupe », explique Josiane, bénévole aux Colibris.
« Un lien s’est créé autour de différentes populations, de différentes cultures. Le fait de se retrouver, c’est vraiment important », conclut Marie-Claire.

Info +
Les Colibris, centre social de la Quinière
Tél. 02 54 43 72 07
Courriel : grpt.achat.quiniere@gmail.com

Share

1 commentaire

  1. Pourrais-je avoir la liste des produits que l’on peut commander svp?
    Cordialement
    Josiane

    quentin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *