Au nom des roses

26 J'aime

4 commentaires

« Rose garden », le jardin doux et beau

La roseraie de Brigitte, un univers où la délicatesse des coloris se mélange à la volupté des parfums.

Maria Mathilda

Maria Mathilda

Il y a neuf ans, Brigitte Chiron-Charuaud pose ses valises à Cormeray. La restauration de la maison d’habitation et la remise en état du terrain sur lequel « ne poussaient que du chiendent, des pâquerettes et trois rosiers misérables, plantés là on ne sait pourquoi », lui demanderont une paire d’années d’efforts. Jusqu’alors, cette ex-citadine n’avait jamais jardiné. « J’étais donc bien décidée à ne faire pousser que du gazon ! »  Allez savoir pourquoi, là encore, l’opération grand nettoyage orchestrée par Brigitte épargne les trois petits rosiers. Ils reprennent vie, lui offrent en retour leurs plus belles fleurs. « J’en ai planté deux autres et puis encore un… ». La suite, c’est plus de 800 rosiers qui composent sa roseraie située à Cormeray, la plus importante du Loir-et-Cher !

New imagin

New imagin

Rosiers anciens, polyantha et floribunda, hybrides de thé et modernes ; rosiers anglais, arbustifs, couvre-sols, grimpants et lianes ou encore rosiers tiges et pleureurs… Certains originaires d’horizons lointains comme l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Tous prospèrent avec une exubérance qui met le cœur et l’esprit en joie.

Hot chocolat

Hot chocolat

Chaque saison réserve son lot de nouveautés, une quarantaine de rosiers cette année. Par exemples, New Imagin, une rose que l’on imagine sortie de la palette d’un peintre. Chaque pétale présente une coloration différente de sa voisine. Hot chocolat, son velouté chocolaté en fait une fleur dont le regard se détache avec difficulté. Elle est tout simplement magnifique !

Château de Beauregard

Château de Beauregard

John l’inconnu gardait tout son mystère lors de notre visite. Ce rosier mousseux, identifiable par les nombreux petits « poils » qui couvrent sa tige, n’avait pas encore laissé échapper ses fleurs. Brigitte surveille sa floraison avec gourmandise. « Personne ne sait qui l’a créé, d’où son nom ! » Le château de Beauregard, proche, possède sa rose. De ses pétales émane un parfum d’anis. Brigitte fait agenouiller les visiteurs devant elle pour qu’ils plongent le nez en son cœur. Ravissement assuré !

Raphaël

Raphaël

Raphaël est lui aussi un mousseux. Ce rosier ancien est une vraie rareté qui a même failli disparaître. Il a mis la patience de la maîtresse des lieux à rude épreuve : elle attendait ses premières fleurs depuis deux ans. Le liane Neige d’avril porte bien son nom : des roses aux pétales immaculés tombent par centaines de ses tiges ! Ce jeune gaillard a poussé de 5 mètres en deux ans.

Neige d'avril

Neige d’avril

Des pétales ébouriffées passant par trois coloris, voici Folichonne. « Sa personnalité me fait craquer », confie Brigitte. Les boutons bien serrés de Petite renoncule violette conservaient eux aussi tout leur mystère. « Ce rosier a disparu d’Europe. Mais un exemplaire de celui-ci, créé par un Français, fleurissait sur la tombe d’un colon anglais en Afrique du Sud. » Ses premières fleurs ne devaient apparaître que dans un an, Petite renoncule a décidé que ce serait maintenant !

Coraline

Coraline

Saumonnée à cœur, Coraline est une caresse pour les yeux. À deux pas se tient Line Renaud, un rosier à grandes fleurs, parfumé… on ne vous dit que ça ! « S’il y en a un à avoir dans son jardin, c’est lui », conseille notre jardinière. Son éclat ne passe pas inaperçu. À l’inverse, Viridi Flora, rare car seule et unique rose verte, passerait presque inaperçue. Il s’agit-là du rosier le plus ancien de la roseraie ! Originaire de Chine, très ancien, son histoire s’entoure elle aussi de beaucoup d’inconnues.

Christopher Colombus

Christopher Colombus

Christopher Colombus est un rosier tige originaire du Danemark, particulièrement élégant. Tout comme Gold cottage, un Irlandais dont les fleurs très « flashy » possèdent un cœur fait de plusieurs quartiers. Ses boutons orangés se remarquent encore plus. « C’est un bon rosier, solide », précise Brigitte. Par son parfum, Double Delight remporte tous les prix. Une rose superbe. À deux pas, Maria Mathilda, un rosier belge, présente ses pétales d’un rose si délicat que l’on ose à peine les effleurer.

Clématites

Clématites

Plaisanterie… ne plaisante pas ! Sa fleur tendre est « défendue » par des aiguillons (épines) d’un rouge sanglant. C’est un doux néanmoins, dont chaque fleur se parera d’une couleur différente : rose, orange, jaune… Aucune n’est pareille ! Non loin, Monique Laperrière, « une force de la nature », porte le nom d’un créateur de roses depuis cinq générations. Golden célébration se distingue par ses belles grosses fleurs généreuses.
À l’entrée de la roseraie, les fleurs géantes d’une clématite d’un violet somptueux accueille les visiteurs. « Je suis pourtant sévère avec elle au moment de la taille », confesse Brigitte. La belle étoilée ne lui en garde apparemment pas rigueur !

Une roseraie sans pesticide

Hôtel à insectes

Hôtel à insectes

L’abeille solitaire, le pince-oreille, la punaise sont aussi les bienvenus et trouvent refuge dans l’hôtel à insectes construit pour eux. Aucun traitement chimique n’entre dans cette roseraie. Les oiseaux qui nichent là (la roseraie de Brigitte est un refuge LPO, ligue de protection des oiseaux) et les coccinelles (par milliers) se chargent d’éliminer les pucerons. « Ce sont mes meilleurs alliés ! Mes petites abeilles solitaires (reconnaissables à leur postérieur velouté de jaune ou d’orange), peuvent ainsi se rouler dans le pollen sans risque. »

texte et photos : A. Fluneau

Infos +

Double Delight

Double Delight

www.roseraie-cormeray.fr
3, rue des Ormeaux – 41120 Cormeray
Tél. 02 54 44 22 28
Visites possibles le samedi de 14 h à 17 h, en juin et juillet, et sur rendez-vous en août et septembre.

4 commentaires

  1. Nous sommes sous le charme et vraiment épatés par les savoirs de brigitte, non seulement son savoir-faire mais en prime son savoir-être!!!
    Merci pour ses conseils avisés qui nous permettent de bénéficier également d’un beau fleurissement de roses choisies et choyées régulièrement par Brigitte.
    Bravo et Merci à Brigitte
    Serge et Luis

    Château La Touche

  2. Bonjour, je suis à recherche de « Raphael » d’où vient le votre j’en est commander 2 avec 1 an d’écart chez André Eve, à chaque fois ce fut un rosier ne correspondant pas au votre, j’apprécie les rareté. Merci de me renseigner dans la mesure du possible, avec mes meilleures salutations

    Marclay Bernard

    • Monsieur
      Merci pour votre question. La photo de l’article contient une petite erreur. Il s’agit là de « Soeur Emmanuelle » de Delbard. Le Raphaël que j’ai reçu de chez André Eve n’est pas Raphël non plus (erreur variétale) ! Il s’agirait de « Rosier l’Evêque ».
      Je vous invite à passer par mon site internet, et à me contacter via mon site, si vous le souhaitez : http://www.roseraie-cormeray.fr
      Avez-vous de nombreux rosiers ?
      Belles floraisons à vous !
      Cordialement,
      Brigitte Chiron-Charuaud

      chiron-charuaud

    • J’ai aussi commandé raphael 3 fois chez Eve et chaque fois je recois a la place un mousseux pourpre ! Ils sont d’ailleurs coutumiers du fait car j’aieu des erreurs sur une dizaine d’autres rosiers. Donc je ne sais pas non plus ou trouver le vrai Raphael !!

      baranger colette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *